AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A need for revival ft Romane Sanders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lily A. Fowler

Lily A. Fowler
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


membre

◊ fields harvested : 33
◊ moving in to Buffalo : 15/12/2014


A need for revival ft Romane Sanders _
MessageSujet: A need for revival ft Romane Sanders A need for revival ft Romane Sanders EmptyDim 18 Jan - 19:37


A need for revival ft Romane Sanders
 La journée s'était déroulée sans broutilles, une patrouille plutôt soft pour la jeune Fowler ce qui n'allait pas pour la dérangée. La fin de journée était symboliser par le coucher du soleil imminent, la blonde avait donc décidée d'aller se changer, bien que l'uniforme lui était fort plaisant, elle ne l'était pas pour flâner dans les rues. Vêtue ainsi, une forme de respect s'instaurerais, la dérangeant fortement. C'est pourquoi, quitte à perdre un peu de temps, elle paraîtrait plus abordable au moins. En pénétrant dans la maison familiale des Fowler, seule son père était présent, après des salutations brèves, Lily s'empressa de détachée ces cheveux, de se vêtir d'une jupe noire, accompagnée d'un collant rouge le tout ornée d'un chemisier blanc. Après une petite séance beauté, elle enfila ces boots marrons puis repris sa voiture direction centre ville.

En route, elle avait actionner sa radio qui à ce moment la diffusais une de ces musiques préférées, Zombie de Cranberries. Et en suivant la voix, elle chantait à plein poumons, essayant au maximum de ne pas paraître pour une hystérique dans sa voiture. Voilà ce qui arrivais à force de rester célibataire, on en finissais par chanter, question de palier ce silence pesant. Enfin bon, cela ne la dérangeait en rien, le chant faisait parti en tout point de ces passions, personne ne l'empêcherais de chanter, pas même  son futur probable petit ami. L'envie de se rendre au saloon l'avait saisie, voir sa soeur lui ferait du bien, en un sens. Elle adorait sa soeur, s'en était une certitude, elle l'avait toujours soutenue, même lorsque cette dernière avait appris sa grossesse... Bien sur, elle restais réticente encore vis à vis de ça, mais cela ne l'empêchait pas d'aimer et d'être folle de son neveu.

Lily pris l'initiative de garer son véhicule à l'entrée du centre de Buffalo, elle continuerais à pied. Sac à main en main, voiture fermée, op il était temps d'y aller. Elle marcha dans un premier temps dans le plus grand silence possible, quelques voitures passaient par moments, des habitants sortaient les poubelles de chez eux, d'autres se promenaient, ou couraient tout simplement. La jeune femme ne se voyait pas vivre ailleurs, la campagne lui plaisait réellement , un air de liberté régnait au dessus. Tandis qu'a la ville, une ville comme New York, Los Angeles, Orlando... Eh bien la pollution était maître, insupportable, sans parler de la foule qui était invivable. A Buffalo tout paraissait calme, si on ne prenait pas en compte l'éternel combat entre les Kelsey et les Fenley. Et merlin sait qu'elle avait été appelée assez souvent pour une histoire de règlement de comptes entre les deux familles.

Prise dans ces pensées, elle marchait machinalement jusqu'au saloon, mais au chemin, un cri la tira de ces pensées , aussitôt son instinct d'agent de police pris le devant, cherchant la provenance de se cri. La jeune blonde accéléra le pas, tournant sur une ruelle adjacente. Ce qu'elle vit la stupéfia, un homme était en train d'agressée une jeune femme. Systématiquement, Lily plongea ces mains dans son sac à main, tant que cet homme ne la voyait pas... Elle en sorti un pistolet électrique (étant agent de police, elle prône la sécurité et l'auto-défense..) elle s'avança alors rapidement vers l'homme lui passant un coup de son arme d'auto défense, le paralysant de suite.

Un soupir. Elle se tourna sans plus vers la femme, se mordant la lèvre inférieure. « Vous allez bien ?» Lily lui tendis sa main afin de l'aider à se relever. Une fois ceci fait, elle s'empara de son portable prenant la peine de prévenir le poste de l'agression, une fois ceci fait, elle fit de nouveau face à la jeune femme, tentant un léger sourire. « Les policiers arrivent, ils vont le coffrer. Vous connaissiez cet homme à tout hasard ?» Et de nouveau un réflexe en tant qu'agent de police. Elle avait l'habitude d'aller questionner les victimes ou les proches quant il en était nécessaire. Au fond d'elle, elle ne pu s'empêcher de penser que même en dehors du travail, elle était obligée d'intervenir dans ce genre de situation. Les bruits de sirènes ce faisait  entendre au loin.

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

I tried, really... But I did not make a success, I am terribly sorry about it.


Un jour, on croit tout savoir, on ne visualise pas la notion d'échec, on est jeune et inconscient. Puis le jour ou la fleur fane, on le sait, cette fois-ci c'est notre tour d'affronter nos cauchemars...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L.Romane Sanders

L.Romane Sanders
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


membre

◊ fields harvested : 129
◊ moving in to Buffalo : 07/01/2015


A need for revival ft Romane Sanders _
MessageSujet: Re: A need for revival ft Romane Sanders A need for revival ft Romane Sanders EmptyJeu 22 Jan - 18:52

Cops Meeting




La vie à Buffalo est telle que dans mes souvenirs aucuns changements s’en est presque effrayant ! Le froid est bien implanté mais par rapport à Seattle, ça n’est rien, cependant la morosité me gagne de plus en plus. Pas un jour ne passe sans que je ne passe sur la tombe de maman à lui parler pendant des heures . Telle la fillette qui se confiait au goûter en rentrant de l’école ! Fatiguée et pas bien dans mes baskets, mon retour n’a pas tardé à faire des émules dans la petite ville si tranquille, qui aime tant colporter.
Je me fais le plus discrète possible en dehors de l’entreprise, évidement dans ce système il faut bien que je travaille le côté marketing . Enfin pour être franche c’est Maddison qui s’en occupe le relationnel et moi ça fait un peu dix ! Bref ce soir j’ai décidé de sortir prendre un peu l’air Inès est encore au travail chez les Kelsey, me voilà seule dans la maison . Je n’arrête pas de changer de tenue et de faire des allers-retours entre la salle de bain et ma chambre. Je me décides finalement ; pour quelque chose de sobre ce qui n’est pas vraiment dans mon tempérament habituel, mais pour ne pas encore faire jaser la populace. Une jupe crayon noire feutrée, avec un chemisier crème. Vient le temps du maquillage et de la coiffure ; une demie –heure plus tard me voilà fin prête, enfilant mes bottes en cuir rouge, mon blouson de cuir habituel, attrapant mes cheveux qui retombent en cascade une fois ressorti du col. Une dernière retouche rouge à lèvres et voilà, je laisse un mot à ma tante lui disant que je me rends au saloon de l’hôtel seul lieu nocturne présent pour se divertir .
Lieu de tous les démons certes, mais si je continue à tourner en rond tous les soirs ou à cuisiner je vais virer chèvre c’est une chose certaine. Bref je décide de m’y rendre à pied laissant la voiture sur place, même à cette heure les rues de la ville sont très calme, ce qui est loin de me rassurée ; sans doute le flair en sommeil de l’ancien flic qui se manifeste. Je pense déjà à la présence de l’alcool son odeur si particulière et enivrante ; et l’ambiance !
Je chasse cette idée de ma tête au plus vite , me replongeant dans mes pensées fredonnant une des dernière chanson à la mode dont j’ai oublié le titre ; une ruelle non loin du saloon attire mon attention, enfin plutôt une voix que je connais que trop. Je me retourne lorsqu’il m’interpelle alors qu’une vague de souvenirs me vient en plein visage !
Sa présence quand j’ai appris la maladie de ma mère, la cour qu’il m’a fait pendant près d’un an pour que j’accepte de l’épouser, pas par amour loin de là bien au contraire c’est un homme qui ne m’inspire que de la haine pour son odieux chantage. Un mariage en échange je pouvais garder le local que les femmes de la famille se transmette de générations en générations , mais aussi l’argent nécessaire pour les soins de Mary-Lee, pour tout ça j’avais enfin accepté totalement résigner sans éprouver aucune tendresse pour cet homme, convaincue qu’il n’y en aurait jamais , répétant ainsi la situation de mes parents dans le sens inverse ni plus ni moins .
C’est là que maman m’a fait faire une promesse peu de temps avant que je ne parte pour Seattle pour suivre Dick, certes pas en tant que sa compagne, mais j’avais besoin d’être près de lui tout simplement, il est le pilier qui m’a toujours empêché de m’abandonner, de me laisser tomber dans le vide ! Elle m’avait demandé de jurer de n’épouser un homme à l’unique condition que je l’aime, alors je lui ai dit … Inutile de décrire sa réaction . Depuis mon retour j’appréhendais le moment où on se croiserait, et visiblement c’est ce soir.
Il compte de me faire payer l’affront si je répète mots pour mots ce qu’il m’a dit un affront pour lui et sa famille , mais il faut traduire par cela que son immense orgueil en a pris un coup tout simplement , et qu’aucune femme ne lui a résister tout simplement .
Alors que je souhaite entamer une discussion calme les choses dérapent, il est en colère, je me refuse à utiliser mes techniques d’auto-défense pensant que c’est juste un gros coup de colère, et qu’il va se calmer tout cette certitude s’envole lorsqu’il m’empoigne le bras ! J’essaye de le calmer mais rien n’y fait, je fouilles dans mon sac discrètement à la recherche de mon teaser, quand l’évidence me vient ; n’ayant pas encore mon port d’arme pour mon smith & wason alors une arme d’auto-défense non plus, je me résignes ne pas porter de coups car je sais qu’il serait capable de retourner la situation , je me mets donc à crier pour attirer l’attention sans trop y croire , je reçois finalement une gifle qui me fait tomber au sol directement légèrement sonnée !
Une femme arrive et je réalise que c’est lui qui est au sol, j’attrape la main de la jeune femme bien contente de me retrouver droite sur mes pieds mais reprenant mes esprits je finis par dire .

« Je vais bien merci , c’est inutile je ne porterais pas plainte il est juste fortement alcoolisé et puis c’est un homme éconduit ne cherché pas plus loin , s’il vous plaît »

Etant une ancienne de la police je sais qu’elle ne va pas si facilement lâcher l’affaire mais moi non plus je ne peux me résigner, c’est trop dangereux pour moi ! Je lui explique alors que la voiture de police arrive à notre hauteur . Et l’embarque alors, je mentionne alors à la jeune femme que je suis une ancienne lieutenant de la police de Seattle et que je refuse toute démarche, tout ce qu’il risque à cet instant c’est une nuit en cellule de dégrisement.



Code by Polochon/Craps



ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A need for revival ft Romane Sanders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Far From Any Road :: Welcome to Buffalo :: Town center :: Le saloon & hôtel-
Sauter vers: