AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On the road [Roxy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Z. Gabriel Witting
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Admin

◊ fields harvested : 424
◊ moving in to Buffalo : 06/08/2014


MessageSujet: On the road [Roxy] Dim 4 Jan - 17:36

Roxy & Gaby

Il la connaissait la fatigue, celle de rester des heures debout derrière un comptoir à servir des mecs toujours plus imbibés que les autres, à se crever les muscles à récurer des verres que les types prenaient tellement d'application à vider qu'ils paraissaient aussi propre qu'avant de les remplir. Il avait l'habitude des horaires à la con, des levers à des heures qu'il aurait, par le passé, qualifié d'inhumaines et les couchers à des heures où, en général, il aurait eu tendance à sortir pour s'éclater. Monsieur était devenu un homme, pas forcément raisonnable, mais une sorte d'imitation encore un peu cafouilleuse d'homme presque mature qui se faisait à un train de vie qui l'aurait normalement tué d'ennui. En revanche ce à quoi il ne s'habituerait sûrement jamais c'était les allers en moins de quarante-huit heures vers la ville voisine la moins proche, quitte à le faire chier jusqu'au bout, et les retours à Buffalo à bord d'une camionnette qui pétaradait à chaque accélération, dans une sorte de rugissement pathétique similaire à la plainte d'un animal presque crevé sur le bord d'une route demandant à ce qu'on l'achève. Il l'aurait bien fini cette putain de bagnole, d'un bon coup de pied-de-biche dans le moteur, s'il n'avait pas encore plusieurs heures à se taper à son bord avec pour toute compagnie le fond de son paquet de clope où ne restait plus qu'une seule cigarette, fière survivante d'un groupe de vingt. "Et chiotte! Ca va pas l'faire, m'faut ma dose." Et il en était déjà à ce stade avancé de lassitude qui le poussait à se parler à lui-même dans un habitacle faussement propre qui puait encore le sandwich à la raclette de son dernier visiteur - qu'il soupçonnait être Wyatt, parce qu'y avait que cet abruti, autre que lui-même, pour bouffer des trucs pareils. Pas besoin, donc, de préciser que la station essence qu'il croisa sur sa route lui fit l'effet d'une oasis miraculeuse, pour pas parler d'un havre de paix.. parce qu'on avait quand même vu mieux comme havre et que ça sentait plus le pet que son homonyme.

Plus cliché on faisait sans doute pas. Il régnait dans ce coin une sorte de mélancolie du temps du farwest qui poussait les vieux de la vieille à traîner sur une chaise mal tressée, menaçant de plier au premier faux mouvement de son propriétaire, un chapeau de paille sur le sommet d'un crâne que Gabriel soupçonnait d'être chauve à cracher sur le chemin du gringo de passage une purée noirâtre, identique à ce tabac à chiqué qui avait du faire fureur du temps de son arrière-grand-père. Ca l'aurait sûrement fait marrer, et il se serait empressé de raconter la chose à son acolyte préféré en revenant en ville, si le vieux dégueulasse n'avait pas postillonné sa bouillasse baveuse sur le dessus des mocassins neuf du chauffeur, dont la réception par colis des semaines plus tôt lui avait fait l'effet d'une aventure digne d'un roman de Tolkien. Il songea à lui faire ravaler son dégueuli de tabac mais parvint à se contenir en repérant son paquet de cigarettes habituel derrière le comptoir de la petite boutique près de la station essence. Pour se féliciter d'avoir su contenir sa violence, il s'en offrit deux; ça lui semblait juste.

Il serait reparti aussitôt sur la route si, en parcourant les quelques mètres qui le séparaient de sa camionnette, il n'avait pas reconnu une tête blonde sur le bas côté à lever le pouce et s'agiter comme une énergumène. Etant donné que le personnage n'était pas connu pour être le sauveur de ces dames, Gabriel hésita fortement à la rejoindre et commença peut être même à faire quelques pas vers son véhicule avant de rebrousser chemin en s'insurgeant silencieusement pour se planter derrière la jeune fille et lui tapoter l'épaule du bout du doigt, préparant déjà une clope entre ses lèvres pour s'offrir cet instant de détente si mérité. "Qu'est-ce tu branles?" On pouvait pas faire moins rustre et bougon comme ton, mais le pauvre barman était pas forcément connu pour sa verve délicate et ses rimes à faire pâlir, plus qu'il ne l'est déjà, Rimbaud dans sa tombe. "Qu'est-ce tu fous ici j'veux dire.." ce qui, vous en conviendrez, revenait exactement au même avec, sans doute, un léger petit effort d'ajout de vocabulaire quand bien même ça laissait encore à désirer. C'était pas forcément que ça l'ennuyait de la trouver là - quoique si mais plus pour elle que pour lui au final, parce qu'on savait pas trop ce qui pouvait arriver à une fille mignonne comme ça dans un coin aussi pourri qu'un bord de route perdu - mais il était surtout surprit de l'y trouver précisément, et ce même s'il en fallait beaucoup sur le surprendre - c'était pas faute pour Wyatt d'avoir déjà tenté en le rejoignant chez lui, une dinde sur la gueule en guise de chapeau. "Enfin j'veux dire.. Réponds à la question qui te tente le plus, t'es pas forcée de me faire un exposé ou une thèse non  plus. Pas que ça m'intéresse de savoir hein, pas sûr que ça changera ma vie, mais c'est surtout que si tu voulais faire tes courses on a une supérette à Buff', pas besoin de faire des kilomètres pour trouver une bouteille de vodka et des chips. Un regard alentour, histoire de jauger la situation et il rebaissa son regard vers Roxanne. T'es pas avec ta fidèle moitié, Dell ? Ou alors t'as été l'enterrer dans le désert de proximité pour pas qu'on te soupçonne et c'est pour ça que t'es là." Le pire c'était que sa propre bêtise le faisait sourire.

D'un coup de coude dans l'épaule de la jeune fille il lui fit signe de regarder vers la camionnette et soupira, rejetant la fumée de sa clope dans l'air. "Allez viens, je te ramène en ville, j'étais sur le chemin du retour anyway." Tout ça pour pas dire qu'elle n'avait pas le choix et que ça ne lui plaisait pas qu'elle reste là, entouré d'inconnus. Si ça avait été sa soeur, il aurait sûrement été fou d'inquiétude de la savoir dans un coin pareil, mais Gabriel entendait assez de rumeurs pour savoir qu'il lui valait mieux se taire que de demander si les parents de la demoiselle n'était pas en train de tapisser les poteaux de la ville avec son visage pour la retrouver. Quoiqu'il savait même pas depuis quand elle traînait là. "Bouge, j'vais pas te bouffer", reprit il en s'éloignant déjà pour se rapprocher de son véhicule, tirant sur sa clope pour en extraire tout le poison avant de la jeter au sol.
code par kusumitagraph'

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ


“You do something to me That I can't explain. So would I be out of line, If I said I miss you.”

Taxe de la Gabynane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxanne H. Dawson
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Modos

◊ fields harvested : 753
◊ moving in to Buffalo : 07/08/2014


MessageSujet: Re: On the road [Roxy] Sam 17 Jan - 12:43

Gaby  ∞ Roxanne
On the Road
La blonde fusila sa belle mere du regard après que celle ci lui est dit où elles allaient. «Pose moi ici ! » Sa belle mère la regarda et fronça les sourcils “On est sur une route pommé j’vais pas te deposer ici Roxanne. Et puis tu doit m’aider a choisir ma robe et choisir une robe pour toi aussi. Après tout tu es ma demoiselle d’honneur ! » Roxanne secoua la tête « Alors ça sa me ferait mal ! Dépose-moi ici tout de suite ou je saute de la voiture ! » La brune secoua la tête « Je t’es dit que non ! » Roxanne détacha sa ceinture et ouvrit la portière de la voiture. Elle était bien décider a descendre du véhicule qu’il soit en marche ou non. Elle ne cautionné absolument pas l’annonce que Rachelle venait de faire. Son père l’avait demandé en mariage ! Et elle pensait qu’elle aurait sa benediction ? Et puis quoi encore ? En voyant ce que sa belle fille faisait,  Rachelle fut forcé de s’arrêter «  Tu vas quand même pas descendre ! On est au milieu de nulle part ! »  Roxanne descendit de la voiture  «Je suis bien mieux au milieu de nulle part qu’a côté de toi !  »  Elle claqua la portière avec beaucoup de colère.  Elle se mit a marcher ignorant totalement sa belle mère qui la suivait en voiture a très faible allure en lui demandant de remonter dans la voiture. Elle lui dit aussi que c’était dangereux de marcher au bord de cette route et que vue sa tenue –mini-short en jean, et chemise a carreau noué sur le coté pour laisser voir son ventre- elle allait surement avoir des problèmes. Un viol de plus ou un de moins elle n’était plus a cela prêt après tout. Mais Roxanne faisait la sourde oreille si bien que Rachelle fini par partir exaspérée que sa belle fille soit aussi têtut.  La blonde marcha donc un petit moment avant de tender le pouce quand elle vit une voiture passer. Voiture qui s’arrêta. Pas besoin de vous précisez je pense que le conducteur de la voiture était un home, d’un certain age, surement celui du père de Roxanne. Il lui fit un sourire vraiment pas très rassurant et lui demanda ou elle voulait aller.  La blonde lui indiqua la prochaine station service et monta dans la voiture. Elle ne décrocha plus un mot a l’homme après ca. Elle du même enlever la main que l’homme posa sur sa cuisse. Quand celui-ci s’arrêta derrière le petit magasin de la station service, elle savait ce qu’il attendait maintenant, mais la voiture fut a peine arrêter qu’elle sautait déjà hors de celle-ci et partait sans le remercier ni se retourner.
Elle était donc a nouveau au bord de la route a tendre le pouce des qu’une voiture passait. Elle soupirait a chaque fois qu’elle se prenait un vent. Elle était loin de Buffalo et si elle ne trouvait pas de véhicule pour y retourner elle était coincée. Ce n’est pas en talon qu’elle allait faire le trajet a pied. Elle sursauta quand elle sentie une main sur son épaule et entendit une voix. Heureusement elle connaissait plus ou moins le propriétaire de la voix. Elle le regarda après s’être retourné en un sursaut. Elle roula des yeux a sa question, qu’il posa deux fois. Une fois de façon pas très poétique et une autre fois en faisant un petit effort de vocabulaire. Elle soupira«Ca ce voix pas que j’suis en train de jouer au dés là ?» Elle le regarda et secoua la tête  «J’sais bien  qu’on a une superette au Buffalo… J’y suis née j’te signal enfin tu devrait le savoir vue que les gens peuvent pas s’empêcher de parler de moi au moins une fois par jours. C’est fou parfois j’ai l’impression d’être leurs drogue.  J’suis là parce que ma pétasse de belle mère voulait m’amener l’aider a choisir sa putain de robe de mariée pour son putain de mariage avec ce qui me sert de géniteur. Et comme on était déjà en route quand elle me la dit voila… J’ai fait du stop quand elle est partie et  le vieux pervers qui ma pris ma déposer ici.» Elle grimaca quand il lui parla de Dell.   Et elle soupira « Tu la vois quelque part ? Non je ne suis pas avec cette pétasse, je sais pas où elle est d’ailleurs. Mais où quelle soit et bien qu’elle y reste ! »  Elle jouait celle qui se fichait pas mal de son la serveuse du saloon mais c’était totalement faux. Elle avait terriblement besoin d’elle, surtout maintenant qu’elle avait appris pour le mariage mais. Elle regarda dans la direction que le barman lui indiqua et eu un petit sourire. Elle rentrait avec quelqu’un qu’elle connaissait au moins. Elle hésita quand même un instant, c’était un collègue de boulot de Dell et elle ne voulait pas entendre parler d’elle tout le long du trajet. Mais l’homme ne semblait pas lui laisser le choix. Elle  lui emboita donc le pas et  regarda la camionnette quand elle fit a côté « Ouaw c’est du grand luxe dit donc. Tu dois emballer plein de fille avec ça ! »  Elle monta dedans et regarda le blond « Enfin merci de me ramener » dit elle en esquissant un très léger sourire.
code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Highway of fallen loves

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

On the road [Roxy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Far From Any Road :: Welcome to Buffalo :: Neighborhood :: Les villes voisines-
Sauter vers: