AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm always late ... I'm sorry + riley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

E. Hazel Beckett
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Admin

◊ fields harvested : 653
◊ moving in to Buffalo : 03/08/2014


MessageSujet: I'm always late ... I'm sorry + riley Sam 22 Nov - 1:01

 I'm always late ... I'm sorry
Hazel & Riley

J’étais heureuse. C’était étrange comme sensation mais c’était pourtant bel et bien ça. J’étais heureuse en ce moment. Ma tante avait enfin compris qu’Agnès ne me voulait pas que du bien. Elle avait enfin compris que la réputation qu’elle avait aidé à me forger en ville n’était pas vraie. Alors bien sûr entre nous ça serait toujours difficile surtout au début, mais au moins elle avait compris et c’était déjà ça. J’étais aussi très heureuse avec Pacey. Nous étions amis et plus qu’heureux de passer du temps ensemble. Sa maison est souvent remplie d’éclats de rire et de bouffe dans la cuisine, surtout depuis que j’essaye de lui apprendre à faire la cuisine. Et puis il y avait David aussi, un jeune homme charmant que j’avais rencontré à la fête foraine, un ami de Zack, il était très sympa et passer du temps en sa compagnie était agréable. Au début on avait pensé être frères et sœurs mais en définitive ce n’était pas le cas, mais ça ne nous avait pas empêché de rester copains. Il m’intriguait, je savais qu’il voulait un enfant, mais je ne savais pas pourquoi il ne pouvait pas. Ca ne me regardait pas après tôt, mais si je pouvais l’aider pourquoi pas, je n’étais pas chiante comme fille, et même serviable. Et puis il y avait Wyatt. Enfin plutôt Dr. Leiland. Mon psy, c’était assez étrange mais il était tellement. Nan en fait y’a même pas de mot pour définir ce qu’était Wyatt Leiland. C’était mon petit cœur de Salamèche. « Ah merde j’vais être en retard ! » je me dépêchais de sortir de la cuisine chez les Kelsey et me magnais pour aller en ville. Je courais presque. J’allais être en retard à mon rendez vous avec Stanley.
STANLEY?
Ouais Stanley! Ah oui j’vous ai jamais parlé de Stanley !? C’est un super chef cuisinier qui donne des cours. Il a suivi des leçons en France, il a travaillé dans de grands restaurants à Paris. Il est très réputé et ça se comprend, sa cuisine est … divine ! Et on s’entendait plutôt pas mal je dois avouer. On s’est échangé plusieurs petits conseils et ses cours sont passionnants. Il y a quelques temps on a émis l’idée de monter un restaurant ensemble. Oui il y a un peu de compétition, mais on voulait surtout quelque chose de neutre, on n’était ni pro Fenley, ni pro Kelsey. Et si j’avais mon restaurant, je ne bosserai bien sûr plus chez les Kelsey, ils étaient gentils, mais c’était un boulot de dépannage. Mais imaginez … un restaurant à moi avec un partenaire !
C’était à toute vitesse que j’arrivais devant la bibliothèque et que je freinais un peu trop tard puisque je butais sur la marche et arrivais la tête la première aux pieds de Stanley qui très ponctuel m’attendait. Oups ! Je me rattrapais comme je pouvais avec les mains. Ouch c’est que ça fait un peu mal dis donc ! Je me relevais et fis une grimace. « Pouah, désolée pour l’attente ! Excuse moi, j’ai pas vu le temps passer ! » je baissais les yeux un peu honteuse et remarquais que j’avais gardé le tablier de cuisine … « Oh mon …  » et bien sûr il était éraflé vu que je m’étais vautrée … je levais les yeux au ciel. « C’est pas possible … » je défaisait le tablier et le fourrais à la hâte dans mon sac. « S’cuse moi, désolée. Je … j’espère que je t’ai pas trop fait attendre. J’ai trouvé un local vide, ça pourrait être un endroit pas mal ! » je lui montrais un coin un peu plus loin. Bon peut être on va essayer de retrouver son haleine. Et peut être aussi un apparence pas aussi échevelée ?



code par kusumitagraph'

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ



P'TIT COEUR DE SALAMECHE

How can I take care of your heart when I don't know how to take care of myself? How can you simply give your heart away like this. I don't even know you! How can you be sure I won't break it, how can you trust me when you know absolutely nothing about me!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

E. Riley Howing
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Admin

◊ fields harvested : 186
◊ moving in to Buffalo : 14/11/2014


MessageSujet: Re: I'm always late ... I'm sorry + riley Mer 26 Nov - 0:19

Riley & Hazel

Il n'avait que la cuisine pour se sentir totalement indépendant, totalement lui même. Riley ne pensait à rien dans ces moments où il se retrouvait derrière les fourneaux à expérimenter des mélanges d'ingrédients qu'il espérait fructueux. On lui avait tout appris en France mais il était déjà bien loin le temps où on lui tapait sur les doigts parce qu'il ne coupait pas les lamelles de légumes trop fines ou trop rapidement. Riley avait grandi, probablement plus vite qu'il ne l'aurait lui même prédit. La vie et les épreuves l'avaient forgées à tout réussir et en n'acceptant pas la défaite. En tant qui cuisinier, Riley n'avait peur de rien, il n'avait jamais brûlé un repas ou raté un dessert. C'était son domaine, son royaume même. Pour survivre, il n'avait besoin que de cela et c'était pour cette raison que ces derniers jours, le jeune brun avait passé le plus clair de ses après midi en cuisine, enfermé, à cuire, cuire et encore cuire des plats en tous genres. Il désirait être seul, pour se rappeler qui il était, ne pas se laisser submerger par Stanley, ses souvenirs et les choix déterminants qu'il était en train de faire dans sa vie. Riley n'avait pas peur en cuisine pour la simple et bonne raison que cette passion l'empêchait de sombrer dans la folie. Au moins, à cet endroit, Riley arrêtait de penser à ce que Stanley aurait fait à sa place, à ce qu'il aurait pu faire s'il n'avait pas perdu son travail à Paris, s'il n'avait pas suivi Eileen comme une âme désespérée qu'il était, laissant derrière lui une énième petite amie qui n'avait pas demandé à se retrouvé avec un échec comme lui. Car, oui, quelque part, il avait échoué, tout ce qu'il avait voulu accomplir... Tout, sauf la cuisine. Tout, sauf sa passion et peut être que c'était le principal, que c'était la seule chose qui importait encore dans cette vie. La route était encore longue mais Riley entrevoyait tout de même une lueur d'espoir. Quelque part sur son chemin tortueux, il avait fait la rencontre de Hazel Beckett, une jeune femme tout aussi entreprenante que lui. Ils avaient parlé et avaient vite compris qu'ils subsistaient grâce à leur passion commune. Des mots avaient été échangés, de mots jetés en l'air et quelques semaines plus tard, Riley était persuadé que s'il devait faire confiance à une unique personne dans ce village, ce serait elle et seulement elle. Hazel était différente, elle était comme lui... Marginale. Et à eux deux, ils passaient des jours entiers à rêver d'une révolution culinaire. Qui aurait cru que le rêve finirait par devenir réalité?

Probablement pas Riley et pourtant, il était à deux doigts de vivre le rêve ultime.. Ouvrir un restaurant et si avait trouvé l'associée idéale. Riley faisait confiance à Hazel, clairement, et ce, même s'il attendait depuis déjà dix minutes, seul, sur le parvis de la bibliothèque. Ils ne se connaissaient encore que très peu mais le jeune homme savait que la vie de Beckett n'était pas de tout repos. A croire qu'ils s'étaient passés le mot pour vivre des moments totalement à hors norme. Après tout, c'était bien lui qui incarnait le rôle de son frère jumeau. On ne pouvait pas dire qu'il était encore totalement habitué à répondre lorsqu'il entendait le nom Stanley sortir de la bouche des gens autour de lui mais cela finirait par venir, inexorablement. En attendant, Riley regarda Hazel courir dans sa direction avant de s'écrouler juste devant lui. Elle était vraiment maladroite dans la vie, sauf lorsqu'il s'agissait de cuisiner, là, elle ne ratait pas ses grands moments. Jamais. Il l'aida à se relever avant de lui sourire. "Salut Hazel! Oh t'en fais pas, c'pas grave, j'suis très patient donc... Rien de cassé, c'bon?" Ils avaient l'air de deux idiots sur le seuil de la bibliothèque mais Riley ne faisait pas vraiment attention aux dires des gens. A la place, il fronça les sourcils en entendant la réplique de la jeune femme. "Un local, vraiment? Tu ferais mieux de me montrer ça vite, qu'on se mette au travail, n'est ce pas?" Il n'avait jamais été autant surexcité pour un projet de toute son existence. C'était l'effet de la cuisine sur son âme, pensa t-il alors qu'il laissa Hazel le guider jusqu'au lieu dit. Riley avait un bon pressentiment, vraiment.
code par kusumitagraph'

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ


I have been searching for your touch unlike any touch I've ever known.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

E. Hazel Beckett
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Admin

◊ fields harvested : 653
◊ moving in to Buffalo : 03/08/2014


MessageSujet: Re: I'm always late ... I'm sorry + riley Mer 26 Nov - 1:49

 I'm always late ... I'm sorry
Hazel & Riley

Ce sentiment de bonheur était accroché à mon ventre et ne semblait pas vouloir le décrocher. Mais c’était aussi agréable de pouvoir être heureux. Je n’avais pas l’habitude. Enfin bon je ne peux pas non plus dire que je suis malheureuse hein. On ne peut pas comparer aux victimes de séisme ou de guerre bien sur, mais je ne suis pas non plus la plus heureuse de la planète en général. Je soupirais doucement en repensant à tout ce qui c’était passé depuis mon arrivée pour une durée indéterminée ici. Plein de choses et Agnès même était revenue pour me faire chier. Et pourtant, après un long moment, Inès avait enfin ouvert les yeux. Et elle avait foutu la mégère à la porte. Bon la connaissant elle devait bien traîner dans un coin hein, bien terrée, et prête à lâcher son venin d’une autre manière possible, mais bon … on verra bien le moment ou elle réapparaitra. Moi pour le moment je suis en retard. Et j’aimais pourtant être ponctuelle.

Heureusement que le point de rendez-vous que j’avais donné à Stanley n’était pas trop loin c’était pas plus mal d’ailleurs, je courais comme une dératée pour pouvoir le retrouver le plus rapidement possible, et je devais probablement plus ressembler à rien mes petites jambes battant le sol, et mon visage probablement plus rouge qu’une tomate. Mais que voulez vous. J’arrivais enfin … en volant si on peut dire, aux pieds du jeune homme. J’étais une casse cou c’était le moins qu’on puisse dire. "Salut Hazel! Oh t'en fais pas, c'pas grave, j'suis très patient donc... Rien de cassé, c'bon?" je me relevais rapidement, pouah ! Je savais me mettre la honte toute seule hein … « Je suis désolée quand même, j’ai pas l’habitude d’être en retard ! » je retirais la poussière de mon pantalon « Oh non j’vais très bien t’en fais pas, j’me suis pris tellement de gamelles que j’crois que j’ai les os en adamentium comme Wolverine ! » je souriais doucement. « Je suis plutôt maladroite en général » dis-je en riant un peu.

Et je venais bientôt au sujet de notre rencontre. Le but de notre association plus précis, et c’était avec un plaisir non dissimulé que je lui annonce avoir trouvé un local vide. Et bien sûr, comme je m’en doutais, il était intéressé. "Un local, vraiment? Tu ferais mieux de me montrer ça vite, qu'on se mette au travail, n'est ce pas?" je hochais de la tête et pris le chemin de l’endroit en question. J’étais heureuse, c’était une chose très positive et puis Stanley avait un talent fou. Tous le deux étions passionnés de cuisine, et peut être oui que ça faisait peu de temps qu’on se connaît, mais je suis désolée le coup de cœur amicaux et professionnels ça existe. Lui et moi en étions la preuve vivante ! J’étais sûre que monter une affaire avec lui serait une bonne chose. J’étais sûre qu’on s’en sortirait bien. Qu’il pourrait m’aider à réaliser ce rêve qui était depuis trop longtemps enfoui dans mon cerveau. Cette … cette envie de créer un restaurant était alléchante. Et maintenant que l’on était deux c’était encore plus réalisable, c’était palpable. Et on était autant l’un que l’autre enthousiasmé par l’idée.

Après deux minutes de marches on arrivait devant une grande façade de briques à côté d’un magasin de fringues. « Voila » il y avait une grande vitrine et le bâtiment semblait être en bon état et puis surtout « C’est à un endroit assez passant de Buffalo. » dis-je en tournant sur moi même pour pouvoir regarder autour. Nous étions dans une des rues les plus passantes. « Je crois que c’était une boutique de sport ici avant. » je passais ma main sur ma nuque « Mais je pense que ça pourrait facilement devenir notre chez nous. Il y a une belle vitrine, ça peut être un bel avantage. » je me tournais vers lui pour avoir son avis.


code par kusumitagraph'

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ



P'TIT COEUR DE SALAMECHE

How can I take care of your heart when I don't know how to take care of myself? How can you simply give your heart away like this. I don't even know you! How can you be sure I won't break it, how can you trust me when you know absolutely nothing about me!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

E. Riley Howing
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Admin

◊ fields harvested : 186
◊ moving in to Buffalo : 14/11/2014


MessageSujet: Re: I'm always late ... I'm sorry + riley Jeu 27 Nov - 21:25

Riley & Hazel

Être perdu n'était pas une fatalité, la preuve. Riley ne savait pas vraiment quoi faire de ses dix doigts depuis plusieurs semaines et pourtant, il était là, à Buffalo avec un espoir renaissant qu'il pourrait changer son destin dans les semaines à venir. Il était évident que si quelqu'un lui avait dit quelques mois auparavant, alors qu'il était encore dans un grand restaurant parisien, qu'il irait se perdre au coeur de la vieille Amérique, il n'y aurait pas cru une seule seconde et il était probable qu'il aurait ri à gorge déployée. Riley n'avait jamais vraiment tout fait pour attraper ses plus grands rêves, il avait plutôt cette tendance à subir la vie plutôt que la vivre et c'était peut être son défaut le plus handicapant étant donné que des tas d'hommes profitaient de sa gentillesse pendant qu'il tentait de subsister tant bien que mal. Pendant une décennie, le jeune Howing avait été la tête pensante d'un restaurant huppé au coeur de Paris et pourtant, il n'avait récolté aucun des lauriers. A l'inverse, on l'avait même foutu à la porte au premier signe de vulnérabilité qu'il avait pu montrer. Cet univers était cruel, personne n'avait véritablement le droit à l'erreur mais c'était clairement les moeurs de la société qui avaient pris le pas sur tout le reste, notamment la notion de générosité et d'entraide. La cuisine était devenue une passion où la concurrence était essentielle: marche ou crève n'avait jamais eu plus de sens que lorsqu'on se retrouvait devant une tambouille aux aurores en sachant fort bien que quelqu'un était là pour chronométrer et mesurer chaque geste. Riley aimait croire que ce n'était pas pour autant que l'humanité était mauvaise mais il n'avait eu que des preuves du contraire ces dernières années, de la part même de sa famille et des gens qui lui étaient le plus proches. Après tout, son frère l'avait traité comme le dernier des idiots avant de s'en aller sans même le prévenir. Le monde était devenu ainsi, la cuisine avait suivi le même chemin et Riley était perdu, c'était la seule réalité qu'il convenait de comprendre.

Pour autant, il y avait une lueur d'espoir dans ce brouillard naissant. Il avait fallu que Riley se retrouve à des milliers de kilomètres de sa ville d'adoption pour qu'il finisse par y trouver son compte. Il ne savait pas réellement pourquoi il n'avait jamais eu cette idée avant ce jour mais pourquoi pas ouvrir sa propre affaire, oui? Ce ne fut que lorsqu'il échangea avec la jeune Beckett lors de cours de cuisine des plus communs que l'idée germa dans son esprit. A eux deux, il avaient le talent et la patience nécessaire pour réussir à gérer le côté gastronomique du business. Bien entendu, il ne suffisait pas de cela pour que l'affaire soit florissante, loin de là même mais c'était tout de même un début et pour Riley, celui-ci était prometteur. C'était pour cette raison qu'il avait encore une fois accepté de rencontrer Hazel. Il avançaient doucement leur projet et rien qu'à l'idée qu'ils avaient peut être trouvé le local de leur rêve, le jeune cuisinier était surexcité. Ce n'était pas pour autant qu'il afficha un grand air sur son visage lorsque Haze se retrouva genoux à terre. Riley ne montrait jamais rien, c'était plus facile pour lui de jouer la carte de la neutralité pour marquer les esprits et surtout, pour ne pas avoir mal puisque c’était vraiment cela qui importait, au fond. "Depuis quand t'as des références de films de geeks? Wow, il est vraiment temps que tu te replonges dans la cuisine, on est en train de te perdre. Heureusement qu'on a un tas de boulot devant nous avant d'envisager une ouverture du resto, n'est ce pas?" Riley lui sourit largement alors qu'il la suivit jusqu'à l'autre bout de la rue. Il ne savait pas réellement à quoi s'attendre, à vrai dire. Après tout, il avait toujours vécu dans une grande ville, si ce n'avait pas été Londres, c'était Paris et il n'avait aucune véritable idée de ce que les gens d'ici pouvaient apprécier comme nourriture. A priori, ils préféraient les plats rapides et sans prise de tête alors, avec Hazel, ils devraient certainement prendre le temps de la réflexion avant de passer du temps devant des fourneaux sans idée véritable dans leur tête. Il s'arrêta, mains sur les hanches, lorsque Hazel lui présenta le lieu dit et au bout d'une bonne minute, Riley hocha la tête. "C'est vraiment pas mal, je dirais. C'est comment à l'intérieur? On aura pas grand chose à rénover, j'espère... Je dois avouer que je suis bien plus doué en cuisine qu'en bricolage en tous genres." Et c'était probablement un euphémisme alors qu'il regarda à travers la vitrine l'intérieur proposé avant de se tourner vers Beckett, avec un sourire. "Alors, partenaire, t'es prête pour l'aventure?" Et Riley n'avait jamais été aussi heureux de sa vie. Une cuisine, Hazel et lui. Le bonheur assuré.
code par kusumitagraph'

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ


I have been searching for your touch unlike any touch I've ever known.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

E. Hazel Beckett
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Admin

◊ fields harvested : 653
◊ moving in to Buffalo : 03/08/2014


MessageSujet: Re: I'm always late ... I'm sorry + riley Ven 16 Jan - 0:50

 I'm always late ... I'm sorry
Hazel & Riley

J’étais complètement moi même. En retard. Gênée. Et un peu fofolle. Ouais c’était probablement trois qualificatifs qui me conviennent très bien. J’étais dans une bonne phase, et c’était agréable. J’étais heureuse et comblée. Alors quand on avait parlé avec Stanley d’une collaboration ! C’était vraiment la cerise sur le gâteau. Et vous noterez bien que j’ai choisi l’expression tout à fait sciemment. La cuisine avait toujours été mon havre de paix. L’endroit ou je pouvais me consoler de tout. Des malheurs qu’Agnès me faisait. Des douleurs sentimentales que les hommes pouvaient me provoquer. Mais aussi pour me délasser d’une journée de cours longue. Alors oui c’était pas mal. J’pouvais enfin me retrouver à faire quelque chose qui me plaise pour vivre. Déjà je travaillais pour les Kelsey en temps que cuisinière, donc au moins j’étais déjà dans mon domaine. Mais là ! Avoir une affaire rien qu’à moi. Et avec Stanley qui avait la même passion que moi ! C’était vraiment le rêve et j’étais terriblement heureuse de me lever chaque matin. Parce que j’avais une motivation. Parce que j’étais heureuse de pouvoir lui montrer l’endroit que je nous avais déniché. Parce que j’avais hâte de travailler sur tout avec lui. Que ça soit au niveau de l’aménagement, du menu et en définitive tous les petits détails possibles et imaginables, oui j’avais hâte, bel et bien hâte !

Mais j’étais en retard, c’était moi, vous le savez bien j’suis comme ça. Ce qui compte c’est que mon futur collaborateur n’en semble pas trop gêné. Et fort heureusement. Bon bien sûr, comme d’habitude je suis aussi très délicate et je fais un petit vol plané, mais c’est rien comparé à ce que j’ai déjà pu faire de toutes façons. Plus de peur que de mal en tout cas. Et je me compare même à Wolverine. Bien que bien sûr je ne sois pas aussi graou sexy que ce charmant Hugh Jackman. "Depuis quand t'as des références de films de geeks? Wow, il est vraiment temps que tu te replonges dans la cuisine, on est en train de te perdre. Heureusement qu'on a un tas de boulot devant nous avant d'envisager une ouverture du resto, n'est ce pas?" je me mis à rire à gorge déployée. Oui il avait raison. Mon rire résonnait dans l’air et ça faisait plaisir de rire comme ça, franchement. « Ouais je crois que je suis en train de me perdre dans la culture geek. » dis-je en prenant un air faussement effaré. « J’espère que j’ai pas oublié comment cuire un œuf !  » et je riais doucement avant de lui adresser un clin d’œil. Non. Bien sûr que non, j’oublierai jamais comment faire à manger. J’adorais tellement ça.

Mais on avait beau rire ensemble. ce qui était pas plus mal d’ailleurs pour une future collaboration, c’est sûr que c’est mieux que se battre comme des chiffonniers je ne perdais pas de vue la raison de notre rendez-vous. J’avais trouvé un local parfait pour l’établissement de notre entreprise. J’étais tellement heureuse et excitée à l’idée de lui montrer l’endroit qu’on aurait pu avoir l’impression que je volais jusqu’à l’endroit en question. Et mes pas nous menaient à ce local sur la grande rue que je lui présentais du doigt. Le laissant le loisir de l’inspecter de l’extérieur j’en faisais de même à nouveau. "C'est vraiment pas mal, je dirais. C'est comment à l'intérieur? On aura pas grand chose à rénover, j'espère... Je dois avouer que je suis bien plus doué en cuisine qu'en bricolage en tous genres." je souriais doucement. « Je suis très nulle en bricolage. J’ai toujours préféré le rouleau à pâtisserie aux marteaux. Mais il n’y a pas trop de travaux. Je dirai peut être juste bien sûr ajouter un comptoir, et voir pour la cuisine. Le reste ça sera principalement de la décoration.  » je souriais très largement. C’était ma cousine qui m’avait soufflé l’endroit du local. Romane avait sa boutique juste à côté. "Alors, partenaire, t'es prête pour l'aventure?" je le regardais les yeux brillants de joie. Je hochais très positivement la tête. Oh oui j’étais prête ! « Ah mais … totalement !  » je souriais puis dis « Est ce que tu veux qu’on passe à l’agence pour voir pour les locaux ?  » tout se précisait, et c’était terriblement grisant. J’étais persuadée qu’on allait faire plein de bonnes choses ensemble. Non … j’en étais certaine !


code par kusumitagraph'

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ



P'TIT COEUR DE SALAMECHE

How can I take care of your heart when I don't know how to take care of myself? How can you simply give your heart away like this. I don't even know you! How can you be sure I won't break it, how can you trust me when you know absolutely nothing about me!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

E. Riley Howing
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Admin

◊ fields harvested : 186
◊ moving in to Buffalo : 14/11/2014


MessageSujet: Re: I'm always late ... I'm sorry + riley Dim 18 Jan - 21:02

Riley & Hazel

C'était un rêve de gamin qui était en passe de se réaliser pour Riley. Il n'avait jamais rien voulu de plus que sa propre enseigne, où il pourrait cuisiner, faire rêver les papilles des clients suffisamment téméraires qui oseraient franchir la porte de son restaurant. Là où des milliers de gamins voulaient devenir astronautes ou chanteur dans un groupe de rock, lui, il avait toujours voulu devenir un chef de gastronomie et il avait appris des meilleurs. On ne mentait pas lorsqu'on racontait que la France avait un penchant intéressant pour la bonne bouffe, Riley était en manque de son pays d'adoption. Il avait adoré apprendre des recettes que personne ne connaissait encore ici et il espérait secrètement que les gens adhéreraient à son type de cuisines. Il se voyait mal faire un copier coller de la carte du dinner de l'autre côté de la ville, Riley était plus subtil que la nourriture qu'il avait pu manger là bas. Il paraissait que c'était ainsi que l'américain moyen se nourrissait, il avait quelques doutes sur la question mais après tout, lui venait loin d'ici. Howing était un anglais exilé au coeur des terres promises après avoir vécu plus d'une décennie en plein centre parisien. Il n'était pas le plus difficile en cuisine, c'était un fait mais Riley aimait bien l'originalité tout de même et il avait la sensation qu'il avait fait le bon choix en prenant Hazel comme associée. Certes, elle arrivait bien souvent en retard et faisait tout un tas de maladresses, mais elle était créative lorsqu'elle se retrouvait dans une cuisine et elle était surtout très talentueuse et rien que pour cela, Riley la respectait grandement. Il lui sourit alors qu'elle repartait dans des élucubrations que Riley n'arrivait qu'à moitié à saisir. Il fallait dire que lui et les références geeks, ce n'était pas forcément une relation fusionnelle. Ce n'était pas qu'il n'aimait pas, c'était juste qu'il préférait se mettre devant les fourneaux ou devant un bon bouquin de l'ancien temps, ce qui était certainement tout à son honneur d'ailleurs. "Toi pas savoir cuire un oeuf? A moins que tu sois tombée tête sur le pavé et que tu deviennes amnésique, j'pense pas que ça devrait arriver de sitôt." Et Riley partait à la découverte du local qui abriterait bientôt le lieu de tout leur futur. Il fut bien vite emballé par l'aspect du restaurant en devenir. Riley n'avait jamais eu besoin de mille fioritures décoratives pour apprécier une maison ou un endroit quelconque, il se contentait d'être assez simpliste en général et il laisserait volontiers la jeune femme se charger de tout cela. Ils avaient encore le temps de voir venir de toute évidence, il allait déjà falloir s'occuper du bar et de refaire un peu l'organisation mais Riley était un bricoleur de fortune, il pourrait s'en charger sous peu, surtout qu'il avait besoin de rester actif pour ne pas se laisser submerger par ses bien sombres pensées. "J'pourrais m'occuper de quelques aménagements pour qu'on économise, après à voir si parmi nos contacts, quelqu'un pourrait nous aider en plus et pour la décoration, tu as p'tet un peu plus d'idées que moi, j'pense..." Il refit un second tour des pièces en prenant note dans son crâne des tâches à faire au plus urgent. C'était grisant comme sensation de se sentir actif et vraiment emballé par un projet d'envergure. "Il nous restera à voir ce qu'on met sur la carte bien sûr mais... On est vraiment bien partis, Haze', j'suis emballé... Allons donc à l'agence s'il nous reste ça à faire." Et il ressortait du lieu, sourire aux lèvres en suivant Hazel dans les rues de Buffalo. Et oui, s'il avait su que son voyage se passerait ainsi en embarquant de Paris, les choses auraient été différentes, clairement.
code par kusumitagraph'

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ


I have been searching for your touch unlike any touch I've ever known.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!





MessageSujet: Re: I'm always late ... I'm sorry + riley

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm always late ... I'm sorry + riley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Far From Any Road :: Welcome to Buffalo :: Town center :: La bibliothèque-
Sauter vers: