AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sky + Living is easy with eyes closed.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

F. 'Sky' Elliot
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Admin

◊ fields harvested : 1730
◊ moving in to Buffalo : 29/07/2014


MessageSujet: Sky + Living is easy with eyes closed. Dim 3 Aoû - 4:13

Flavio Alekseï Elliot

« Is a dream a lie if it don't come true »


nom : Elliot.
prénom(s) : Flavio Alekseï mais il déteste l'un et l'autre.
surnom(s) : Sky, son nom d'usage.
date de naissance : 3 mars 1992.
lieu de naissance : Sheridan, Wyoming. Ouais, il est d'ici.
âge : 22 ans.
nationalité : américaine mais il a hérité des origines italo-russes de sa mère.
métier : Palefrenier chez les Fenley.
situation : Seul et fier de l'être... Devant les autres.
orientation : Hétéro. Expérience zéro.

caractéristiques, tics, signes particuliers, choses à savoir
Idéaliste + Immature + Chieur + Suiveur et pot de colle + Culotté et insolent + A un sacré sens de l'humour, on peut le considérer cynique + Il a peur de rien et déteste la pitié + Hyperactif + Il adore juger les autres, petite vengeance personnelle de ce qu'on dit sur lui + Adorable... Quand il apprécie quelqu'un + Il a pas confiance en lui mais ne le montre pas du tout + Il se convainc d'être comme tout le monde et il a l'impression que ça marche plutôt bien + Courageux + Forte tête, il décide de tout... Même de ce qui le regarde pas + Le sens des responsabilités, c'est pas encore son truc + Loyal, il vit pour ses potes. Il en a pas énormément faut dire. + Il est le roi du lever de sourcil suggestif, discipline inventé par son cher père, le shérif de la ville.


avatar : Ansel I'm a beauty Elgort.
groupe : Walk the line.
inventé/scénario : Inventé.



Depuis combien de temps êtes-vous à Buffalo ? Vous y plaisez-vous ?
Depuis ma naissance. Alors, vous voyez, Buffalo, je connais bien, j'ai même pas quitté plus de trois jours le comté depuis que je traîne dans les parage, comme un vrai petit morpion. Et pour être franc, je me vois pas vivre ailleurs... Parce qu'il faudrait que je réapprenne toute la géographie du lieu pour commencer et mine de rien, je me sens en sécurité par ici, quoiqu'on en dise. Buffalo, c'est ma maison.
Que pensez-vous du conflit entre les Kelsey & les Fenley ? Prenez-vous part pour l'un ou l'autre ?
J'ai vécu en entendant parler du conflit entre les deux familles tous les jours. Mon père est le shérif alors on est censés montrer l'exemple chez les Elliot et être impartial... Sauf que c'est un peu trop demandé pour mon côté rebelle notoire. En fait, Whizz Fenley est mon meilleure pote depuis des années et je bosse dans la ferme de sa famille alors inconsciemment, j'ai choisi mon camp, vous voyez le topo, même si a priori, aucun Kelsey ne m'a causé de tort.

La technologie et vous, ça se passe comment ?
La technologie, c'était déjà pas mon fort lorsque j'étais voyant mais vous devez imaginer que depuis que je vois plus rien, j'ai un peu de mal à trouver un intérêt dans les smartphones ou les conneries du genre. Tout cet attirail est pas adapté pour les gens comme moi alors je m'en passe très bien.
Plutôt cheval, voiture, bus ?
Cheval et bus, principalement. La voiture, c'est hors de question vu ma condition et j'adore marcher. Alors disons le, je vis plutôt à l'ancienne mais ce n'est pas parce que je suis aveugle que j'ai choisi ce terrain là, c'est vraiment ce que je suis au fond de moi. Chez les Elliot, on a des principes, voyez. Du moins, en apparence.

prénom/surnom : Fictifs-Therapy
boy or girl ? : girl, I think
ce que vous pensez du forum : Love you forum <3.
où vous avez connu le forum : On l'a fondatisé
fréquence de connexion : Dès que je suis dans le coin ehehe. Comme un morpion.
un dernier mot ? Je vous Anselcèle ou vous ensourcilise, au choix. 
code par kusumitagraph'

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ


If love is blind, then maybe a blind person that loves has a greater understanding of it ©️ bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

F. 'Sky' Elliot
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Admin

◊ fields harvested : 1730
◊ moving in to Buffalo : 29/07/2014


MessageSujet: Re: Sky + Living is easy with eyes closed. Dim 3 Aoû - 4:14



« At every occasion I'll be ready for the funeral »

SOMETIMES LIFE IS A CURSE....


C'était deux petits mots. Deux petits mots de rien du tout et à huit ans, on ne peut pas les comprendre. Sky n'était pas plus malin que les autres. Il n'a jamais eu cette prétention et clairement, lorsqu'il était gamin, il n'espérait rien de la vie si ce n'était se faire un tas de copains et enchaîner les conneries, sans faire attention aux conséquences. S'il avait fait quelque chose de terriblement mal, il aurait probablement compris. Si c'était une punition, peut être qu'il aurait assimilé et oui, compris. Sauf que balancer de la peinture rose sur le pickup tout neuf des voisins avec ses amis, voler les poupées de la martyre de leur classe... Cela n'expliquait pas ce qui lui arrivait. Il était jeune, il était un peu stupide alors il n'avait rien dit. "Ca va chéri?" C'était la question qu'il recevait tous les soirs au repas alors qu'il fronçait les sourcils en tentant de se concentrer sur la nourriture. La vérité, c'était qu'il était gêné. Par sa vue. Ce n'était pas grand chose au départ, c'était comme lorsqu'il regardait la télévision à moins de deux centimètres de l'écran, c'était comme un jeu. Marrant. Il s'en amusait plus qu'autre chose, comme tout gamin le ferait. Sauf qu'en trois ans, Sky était forcé de constater que son champ de vision rétrécissait réellement. Comme il ne savait pas que c'était hors de la normalité des choses, le garçon se comparait à son grand père, en toute innocence. "Dis papy, t'arrives à lire avec tes lunettes? T'as l'air de vachement froncer les yeux devant tes mots croisés quand même..." Et force était de constater que Sky avait l'impression de voir les mots à une distance de deux kilomètres, à travers un tuyau dont la longueur augmentait au fur et à mesure du temps mais il ne disait rien. C'était normal. "Tu verras quand tu seras vieux, mon petit. Ca te pend au nez. C'est un truc d'Elliot ça de rien voir à moins de cinq centimètres au bout de son nez." Il ne croyait pas si bien dire, son grand père.
Malheureusement, il décéda avant que Sky n'élève la voix après un dîner familial où sa soeur avait passé son temps à conter ses exploits en lecture et en gymnastique. Sky, lui, avait passé son temps à tenter de lire ce qu'il y avait écrit dans le cadre derrière le visage angélique de la petite brune, l'air amorphe. Son père, le fameux shérif Elliot faisait mine de ne pas voir, comme à son habitude. Lorsqu'il s'agissait d'éduquer Sky, il y avait comme un souci de communication qui ne se résoudrait pas de sitôt. Sa mère, bien entendu, lui avait frappé le bout des doigts avant de lui faire la morale comme souvent. "Alekseï, écoute ta soeur, voyons. On t'a mal appris le respect, j'ai l'impression." Elle devait dire cela parce que la semaine dernière, il avait écopé de sa troisième semaine de colle de l'année scolaire, après deux mois de reprise seulement, à trop traîner avec ses amis bizarres comme le disait son père, on trouvait toujours le moyen de rendre le lycée une expérience maudite pour tout le monde. L'adolescent releva le regard vers sa mère, les yeux plissés par l'obscurité, un sourire narquois bien présent. "Je te ferais dire que je m'appelle Sky, maman. Ca fait quinze ans que je suis sur cette Terre et tu le sais pas encore? Wow, tu me déçois. Et toi, arrête de te vanter, ça te va pas au teint, je t'assure." Bim. Sky avec sa soeur. Depuis qu'il était entré dans les champs de l'adolescence, le brun avait développé cette espèce de haine à son égard, certainement dû à cette jalousie mal placée. Elle avait toujours l'attention des parents, elle était parfaite en tous points ou du moins, elle ne laissait paraître que ses réussites... Et plutôt deux fois qu'une. Alors que lui, et bien, il était le cancre des Elliot, un cancre qui ne voyait absolument rien la nuit, soit dit en passant. Quoiqu'il en soit, deux secondes plus tard, il était acculé au mur, puni, tentant de compter le nombre de petits dessins sur la tapisserie... Ce qu'il était incapable de faire. Et d'une voix monotone, ne se retournant pas vers sa famille toujours à table... "Je deviens aveugle et c'est comme ça que vous me traitez. Y a pas de justice, je vous jure." Ils ne l'avaient pas écouté.. Parce que personne n'écoutait jamais Sky. Il était incroyablement sarcastique et insolent, ses parents avaient abandonné le jeu, depuis longtemps. Sauf que cette fois, il n'avait pas joué.


... FOR EVERYONE BUT YOU...


Il avait toujours eu cette tendance à dédramatiser la situation. Un copain se faisait virer de chez ses parents parce qu'il avait dealé de la drogue dans la cave? Comme si c'était un véritable problème à régler. "Eh, dis toi que tu vas avoir plus de temps pour dealer dans la rue. C'est là que sont les clients non?" La petite amie d'un autre pote l'avait trompé avec trois mecs différents lors de la même soirée? C'était chercher les complications que de s'en plaindre. "Tu sais que c'est un cadeau qu'elle te fait. Elle gagne en expérience je t'assure, tu vas aimer la suite, c'est sûr. Les nanas deviennent plus entreprenantes après ça, il paraît." Il était énervant. Même ses amis le disaient et pourtant... Ils le gardaient, Sky ne voyait pas franchement comment il aurait pu en être autrement, il était charmant. Il ne se rendait pas compte, clairement pas. La pitié. Voilà ce qui les faisait rester, parce que depuis sa terminale, le jeune brun à la gueule d'ange ne voyait plus. Il avait redoublé tellement de fois que sa mère avait arrêté de compter. Son père, lui tenait cela comme le plus grand échec de sa carrière: son fils. Sky était aveugle, après dix ans à se dire que c'était normal. Même lorsqu'il réalisa que tout était noir autour de lui, il n'en fit pas le moindre fracas. Enfin... Presque. Puisqu'il avait quand même bousillé sa glace en voulant se brosser les dents, ne voyant pas où il allait. Il avait fini aux urgences à cinquante kilomètres de là en dégringolant des escaliers et sur place, le verdict avait été sans appel. Cécité. Un joli mot, hein? La rétinite pigmentaire qu'ils avaient appelé cela, et Sky s'était marré à gorge déployée pendant un quart d'heure parce qu'il avait entendu ses parents pleurer presque discrètement sur les chaises voisines. Sky pouvait s'imaginer leur visage et celui de compassion du spécialiste... Il ne parla pas. Pas au début. Il continua à rire, avant de sortir avec son ironie habituelle. "Quand je vous avais dit que je devenais un putain d'aveugle, c'était peut être la première fois de ma vie que j'essayais pas de me trouver une excuse pour une connerie bidon que j'aurais pu faire... D'ailleurs, en parlant de ça... J'ai cramé la bagnole de la frangine sans faire exprès... C'était franchement par inadvertance, je vous assure." Il releva les sourcils, avec sa gueule d'insolent, regardant dans leur direction sans les voir réellement. Il ne reçut qu'un malheureux silence, même de la part de sa soeur, assise au fond de la salle en train de se moucher bruyamment. "Bon, on va se le bouffer ce burger ou on reste là à écouter les mouches voler?" Oui, parce que fait exceptionnel, il pouvait vraiment les entendre avec précision depuis quelques mois. Il ne se posa même pas de questions. Pour lui, il n'était pas malade. Il n'était pas handicapé. Il était un type normal... Qui se prit le mur en sortant du bureau.  "Oui, bon ça va, pas de commentaires." Et il avait un certain ego à ce sujet d'ailleurs.

"Je suis pas handicapé, tu sais. Je suis juste aveugle. C'est pas une tare. Je peux toujours comprendre ce que tu me dis et communiquer avec les gens. Je suis normal quoi... C'est juste que je te verrais jamais, c'est tout. Pas sûr que je perde grand chose de toute manière." Voilà pourquoi il était encore vierge certainement. Sky disait toujours ce qui lui passait par la tête, passant outre la sensibilité des uns et des autres. Le problème, c'était qu'il avait du mal à supporter qu'on utilise le mot "handicapé" ou "Alekseï' dans le même paragraphe. Il s'appelait Sky et il pouvait encore aller aux toilettes sans avoir besoin d'une équipe pour le défroquer, merci. En vérité, Sky avait même refusé la canne pour se déplacer... Il n'y avait qu'à imaginer le bordel d'ailleurs et les risques de blessures qui allaient avec. Il s'était déjà explosé l'arcade contre un mur, s'était fait une entorse en voulant grimper dans une voiture... Tout devenait un danger mais peu importait, il n'était pas un nécessiteux. Pas un infirme... Et il l'acceptait à quatre vingt dix pour cent du temps... Sauf quand il se prenait une gifle au milieu d'un restaurant avec une belle remarque agrémentant le tout. "Puisque t'es pas handicapé, ça te dérange pas que je te plante là et te dise que t'es un sale con alors." Et la jeune femme fuyait sans plus attendre, Sky entendant ses talons résonner pendant quelques mètres alors qu'il se caressait la joue, en souriant presque. Voilà, enfin, on le traitait comme quelqu'un de normal... Ou alors, il était juste masochiste. Bien entendu, dans ces cas là, Sly appelait Whizz à la rescousse pour qu'il vienne le sortir de l'embarras. Il était toujours là quelque part pour le secourir... Ou juste lui rappeler qu'il avait un prénom de merde et qu'il était un cas désespéré avec les nanas. Il fallait dire qu'à vingt deux ans, son expérience dans le domaine se réduisait à des amours de récréation, à tenter de draguer Dell en ne tirant rien de plus qu'un joli sourire et une invitation à porter son cartable. Vie de merde. Et de l'amour vache en plus avec les filles qu'il aimait bien quand il était gamin. Aujourd'hui, Sky voyait les choses un peu différemment, il avait certainement mûri... Bon, ok pas en apparence vu comment il se comportait la plupart du temps avec les autres, mais au fond... Il avait cette envie de se caser, d'être aimé pour ce qu'il était, pas parce qu'il était aveugle et qu'une femme le prendrait en pitié pour cela. Depuis le lycée, il ne rêvait que de cela. Cela ne faisait pas toujours de bien à son ego lorsqu'il se disait qu'il n'avait aucune relation alors que Whizz devait en compter une bonne dizaine même sans qu'il ne lui précise réellement, mais ce n'était pas pour autant qu'il voulait se lancer dans la gueule du loup pour le regretter juste après. Sky voulait quelque chose de vrai. Même s'il ne le révélait pas, cela non plus. Se cacher, c'était tellement plus simple que d'exposer sa vraie nature et il était devenu extrêmement adroit dans le domaine. "Tu sais que ça fait trente sept minutes que je t'attends? Ouais, j'ai compté... Juste pour savoir si j'étais vraiment ta priorité par rapport aux restes des Fenley du coin. C'est que tu m'aurais presque déçu, vieux." Mais Sky avait un large sourire sur le visage alors que son ami l'aidait à le diriger vers la voiture. Ils étaient comme les deux faces d'une même pièce. Seulement son ami avait le droit de se jouer de lui, là où sa famille subissait ses sarcasmes toute la sainte journée. Être lui même passait par cela, être ami avec lui. Envers et contre tout.

... BUT HOPE IS STILL THERE SOMEWHERE.

Il avait claqué la porte derrière lui. Sans faire exprès. Comme d'habitude. C'était presque un miracle déjà que Sky arrive à la maison en un seul morceau étant donné qu'il refusait une aide quelconque du système. Il acceptait tout juste les lunettes noires et encore pas tous les jours. La canne et le chien... C'était hors de question, bien entendu. Alors, il préférait vivre dans le noir... Sujet de discorde majeur dans la maisonnée. Il n'avait que vingt deux ans et d'après son père, il n'avait aucun mot à dire dans toute cette histoire. Pourtant, Sky était heureux aujourd'hui, il avait enfin trouvé un travail. Bon d'accord, c'était surtout parce qu'il connaissait Whizz qu'il avait obtenu sa place de palefrenier parce qu'il fallait se le dire, il allait mettre un temps fou à s'occuper des chevaux en y voyant rien. Il n'avait pas peur. En fait, Sky adorait les chevaux et puisqu'il avait quitté l'école depuis presque deux ans maintenant, il avait eu l'occasion de passer la plupart de ses journées avec ces animaux. Ce qui énervait, encore une fois, le reste de sa famille. Peut être pas sa soeur puisqu'elle semblait avoir cette capacité à changer de pièce lorsqu'il entrait dans la même qu'elle. Elle l'évitait. Depuis qu'il ne voyait plus et Sky ne serait pas le premier à lui demander ce qui n'allait pas. Clairement pas. Au lieu de cela, il s'avança dans le hall, se repérant grâce aux souvenirs qu'il en avait et surtout l'habitude du lieu. Il sentit le parfum de sa soeur passer à côté de lui et sans dire un mot, la porte avait déjà claqué derrière elle. Bien entendu, cet événement avait déconcentré Sky dans sa marche aveugle et sans comprendre grand chose, il atterrit dans quelque chose... Ou plutôt quelqu'un. Et le timbre de voix qui s'éleva ne trompa pas Sky... Jamais. "Tu viens d'où encore? Les Fenley? Encore hein? Tu sais qu'avec mon travail, toute la famille doit être impartiale dans cette affaire... C'est important, Sky." Un petit air s'afficha sur le visage de Sky. Son père. Encore. Et ses leçons qui venaient de nulle part, vraiment. A vrai dire, la seule chose dont le brun se rappelait, c'était la fois où son géniteur lui avait appris à se servir de ses sourcils à bon escient, il paraissait que le lever de sourcil suggestif plaisait au sexe opposé. Il avait dû se foutre de sa gueule vu que Sky n'avait jamais conclu... Mais ce moment était un bon souvenir, Sky ne le niait pas. "Sur une échelle de je vous dis que je suis aveugle et personne réagit à il faut vraiment que je porte une canne et adopte un chien, tu la notes à combien l'importance?" Et forcément, il n'en fallut pas plus pour qu'il reçoive une gifle de la part du shérif. Ce n'était pas la première fois mais cela n'empêchait pas que le tout faisait mal. Être dans cette maison le faisait souffrir. Oui, souffrir bien plus que d'être aveugle et devoir supporter les commentaires des gens, qu'il entendait beaucoup plus facilement maintenant. "Tu me fais pas marrer, Sky. Tu m'as jamais fait marrer, ça c'est sûr mais ta condition, c'est pas quelque chose que je prends à la légère. Ni ta mère d'ailleurs. Tu vois pas qu'on veut que tu sois bien? Heureux?" Il avait une drôle de façon de le montrer, en cela, Sky lui ressemblait. Les Elliot étaient incapable de montrer leurs sentiments de la bonne manière. Des handicapés des sentiments et Sky voulait bien avouer ce handicap là, pas celui de ne pas voir. "Bah c'est marrant... Parce que c'est pas l'impression que j'ai, moi. A part me faire sentir que je suis le fardeau de la famille, l'espèce d'aveugle ignare qu'on a cru retardé au lycée, je me sens pas franchement... Bien... Ou... Heureux. Ouais, c'est ça." Et il était condescendant par dessus le marché, c'était incroyable. Sky ne le voyait pas mais son père serrait les poings pour s'empêcher certainement de lui en mettre une autre. Il se contenta d'attendre que son fils continue... "J'ai trouvé un job chez les Fenley... Du coup, ton importance, je l'ai pas respecté, je m'en excuse. Du coup, j'emménage avec Whizz, je prends mon indépendance quoi... Je me doute que t'accepteras pas, ni maman d'ailleurs, mais je t'en supplie... Laisse moi faire ça. S'il te plait." Sky tentait de conserver un visage neutre mais en vérité, il s'empêchait de craquer et miracle, il entendit un "D'accord." et des pas qui quittaient la pièce. Sky ne se doutait pas qu'il y avait des conditions derrière cette approbation... Il ne le saurait pas de sitôt, forcément.

Et finalement, cette colocation s'étai agrandi et c'était un autre de ses amis d'enfance qui avaient écopé de la dernière chambre. Leo. Le fameux Leo avait décidé d'abandonner la faculté au milieu du semestre pour revenir dans les environs et jeu du hasard certainement, Sky l'avait croisé pas loin de chez lui et de fil en aiguille, ils avaient renoué leur amitié un peu disparu en trois ans de vie l'un de l'autre. Sky ne savait plus vraiment comment les choses s'étaient passées mais Leo habitait avec lui & Whizz et on ne pouvait pas dire que c'était toujours propre ou bien rangé. Une colocation masculine, en somme. Elliot, pourtant, était plus heureux que jamais... Ou presque. Il ne voyait sa famille qu'une fois par jour et pendant une heure pas plus, il était libre et on ne le bassinait pas avec des traitements pour contrer son handicap. Il faisait ce qu'il voulait avec qui il voulait... Enfin, en apparence. En vérité, Leo travaillait aussi chez les Fenley désormais et dès que Sky faisait tomber un outil ou provoquait un accident, son pote était là pour rattraper la bourde. Sky en riait beaucoup, mais il ne s'avouait pas comme un assisté. Ce n'était pas son genre. "Bah alors, mec, t'as encore laisser tomber ta fourche? Tu sais que si tu te rates et plantes la patte d'un cheval, on risque d'avoir des problèmes hein? Ohh, ehhh, fais gaffe où tu marches, merde... Enfin, façon de parler. Mais plus à gauche, ouais voilà, c'est bon, t'as évité le crottin. Non, me remercie pas!" Et Leo semblait parler en lui souriant. C'était comme cela au quotidien alors que Whizz passait de temps en temps derrière lui pour lui tapoter l'épaule avec violence. Pas le même genre mais au moins, comme cela, Sky oubliait que les autres individus avaient pitié de lui dans leur majorité. Ce que le jeune homme ne savait pas, c'était bien que son père avait payé son ami Leo pour veiller sur lui. Heureusement qu'il n'était pas au courant de cette affaire d'ailleurs ou bien les chose partiraient vite en vrille. Non, sur le moment, il était comblé comme il ne pourrait probablement jamais l'être. Enfin, il manquait une copine à sa vie mais il arrivait encore à vivre sans. "Merci, Leo, t'es un bon pote. Qu'est ce que je ferais sans toi? ... Ah oui, je sais, je finirais la tronche dans le crottin et le cul dans l'avoine, très glorieux." Et sa dure labeur reprenait lentement. Les chevaux revenaient du circuit et Sky sentit le parfum de la guide du jour. Il la connaissait depuis un bail maintenant... La meilleure amie de sa soeur, ou quelque chose du genre. "Eh Manny, t'es particulièrement en beauté aujourd'hui..." C'était son humour. Se prendre pour un voyant juste pour balancer au monde entier qu'il était toujours normal et le pire, c'était qu'il laissait son lever de sourcil s'échauffer après coup. Il valait mieux qu'il ne sache pas la réaction de la fameuse Manuela en entendant cela, il entendit le rire de Leo par contre. De la gêne de la part des autres, sûrement. Comme tout le monde qui le côtoyait et qui ne savait pas s'il devait surenchérir, le plaindre ou avoir de la compassion. Et pourtant... "T'as une bonne vue, je confirme." Et elle rentra son cheval dans le box alors que Sky rigolait. Il était certainement pathétique... Qu'est ce qu'il ne ferait pas pour être normal. Juste un jour de plus.

code par kusumitagraph'

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ


If love is blind, then maybe a blind person that loves has a greater understanding of it ©️ bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sky + Living is easy with eyes closed.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Far From Any Road :: I wanna know you :: Introduce yourself :: You're in!-
Sauter vers: