AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 109 entrée de la ville | Hot N Cold *Kitty #Hot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Pacey J. Garfield
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Modos

◊ fields harvested : 1074
◊ moving in to Buffalo : 11/08/2014


MessageSujet: 109 entrée de la ville | Hot N Cold *Kitty #Hot Ven 10 Oct - 18:05

Hot N Cold

 


Bon ça y est ! C’était officiel ! Le mariage entre la fille Miller et le fils Garfield n’aura jamais lieu. Pacey avait profité de la fête foraine pour aller voir le confiseur et annuler cette union des plus sordides. Même si de son côté à lui, l’amour était réellement présent, il refusait de forcer la main de Katherine afin qu’ils se marient ensemble. Si un jour cela devait finalement arriver, le jeune homme rêvait que cela soit le souhait de la blondinette. Et non celle de son père. Même si le vieil homme ne voulait que le bonheur de sa fille, il devait penser avant tout aux sentiments de la demoiselle. Et non à ceux de l’orphelin vieux garçon du coin. L’éleveur était toit tristounet car il se doutait bien en annonçant la nouvelle de sa liberté retrouvée, Kitty risquait de rompre officiellement avec lui. Qu’il allait connaître sa première rupture et donc peine de cœur. Il avait beau réfléchir, Pacey ne savait pas comment il devra avec elle à l’avenir. S’ils devaient rester amis. Ou au contraire ne plus se voir. Dans un cas comme de l’autre, il doutait fortement de supporter la situation. Mais par amour pour elle, il devait se montrer fort et faire obstacle de ses propres sentiments. Comme il avait toujours fait auparavant. Avant cette stupide histoire de mariage arrangé. Enfin soit ! En attendant de croiser le chemin de la belle, il se torturait l’esprit plus que de raison. A en attraper mal au crâne. Et on ne pouvait même pas dire que c’était la faute du bruit avec la forte musique, les manèges, la foule et les enfants qui crient. Il était tellement absorbé dans ses pensées que le fermier ne les entendait même plus. Il partait d’un pas lent de l’événement. Tout en traînant des pieds, il se rongeait les ongles. Et ce n’était pas qu’une image. Le bout de ses doigts n’était pas joli à voir. Limite en sang. C’était un de ces plus gros à Pacey. Il stressait tellement pour un rien qu’il pouvait sans rendre malade. C’était pour cela d’ailleurs qu’en arrivant à la fête avec Hazel, lorsqu’il avait aperçu sa dulcinée au loin, il était volontairement rester à l’écart d’elle. Depuis le début de leur histoire, leur premier baiser, il était conscient du rang de simple ami qu’il arborait auprès d’elle. Et il en souffrait intérieurement. Quand il posait ses lèvres sur celles de Katherine, en fermant les yeux elle pensait à un autre homme. Pacey n’a jamais été et ne sera jamais Whizz. Il était simplement Pacey. Le mec tout gentil et serviable avec qui elle traînait depuis qu’elle en avait l’âge. Le garçon tout simplet avec ses habitudes de petit grand père. Il était aujourd’hui devenu le jeune homme qui pleurait en pensant à elle et à tout l’amour qu’il pouvait lui donner mais qui gardera à jamais la dernière place dans le cœur de la Miss. Mais cela cette dernière ignorait. Et c’était mieux ainsi. Avant d’aller trop loin dans cette relation sans réel avenir, l’éleveur s’était vu obligé d’y mettre un terme avant qu’il ne soit trop tard : avant que Katherine en souffre elle aussi. Quoique sur ce point, c’était sans doute déjà trop tard.

Pacey était pratiquement arrivé chez lui lorsqu’il vit au loin son amie. En la voyant, il ne se sentit pas très bien. Mais il remarqua surtout qu’elle était énervée. Prenant son courage à deux mains, il s’avança vers elle. «  Ca ne va pas ? Qu’est ce qu’il se passe ? » Pacey pensait que Kitty avait vu son père avant de repartir de la fête. «  Attends il faut que je m’explique. Que je te dise que… » Il était surpris car elle ne comprenait pas et voulait des explications à ce qu’il venait de dire. «  J’ai été voir ton père à la fête pour annuler officiellement notre mariage. C’était ridicule de nous laisser fiancer tous les deux alors tu ne m’aimes… » Elle fondit en larmes dans ses bras. «  … Pas… » Il la prit doucement contre lui. Lui déposant un baiser sur le front. Bizarrement Pacey osait espérer que peut être il pouvait avoir un espoir entre eux.  Il prit le visage de Katherine entre ses mains, lui essuyant les larmes avec ses pouces. Et lui vola un baiser. «  Mais si tu veux, on peut rester ensemble tous les deux. Enfin en couple je veux dire. Parce que bon… Tu sais que je t’aime et ce n’est pas parce qu’on n’est plus fiancé que ça change quelque chose dans ce que je ressens pour toi. » Il l’embrassa encore puis la laissa pleurer contre lui. Attendant patiemment qu’elle lui dise ce qui ne va pas.

code par kusumitagraph'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Katherine L. Miller
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


membre

◊ fields harvested : 207
◊ moving in to Buffalo : 23/08/2014


MessageSujet: Re: 109 entrée de la ville | Hot N Cold *Kitty #Hot Dim 12 Oct - 22:55

Hot N Cold

 


Kitty avait fini par quitter la fête foraine. Elle s'était pourtant jurée de ne pas aller à cette stupide foire et pourtant, elle avait suivi Roxanne. En un rien de temps, elle avait déjà bien sentie la réticence de Dell à ce qu'elle vienne avec elles. Elle n'avait rien dit même si curieusement cela l'avait terriblement blessée. De nouveau, elle essayait d'aider, elle essayait de faire comprendre à ses amies qu'elle les aimait et qu'elle serait toujours là pour elles mais encore une fois, elle s'était fait rejeter comme une malpropre. Elle se souvenait de la proposition de son frère, Kevin, de le rejoindre pour un petit bout de temps. Kitty avait envie de faire une école de journalisme au détriment de la boutique de confiserie de leur père mais qu'avait-elle ici ? Plus grand chose en dehors de son cheval qu'elle aimait tant et son mal être. Même sa mère ne pouvait pas comprendre ce qu'elle traversait depuis que Carolane avait tout fait chambouler.

Elle ne lui en voulait pas car d'une certaine façon, elle lui avait ouvert les yeux sur beaucoup de personne en revanche, elle était toujours aussi adoratrice des deux jeunes femmes. Même si elle ne savait pas vraiment ce qui les tourmentait, elle savait qu'elles en avaient gros sur la patate et même si elle savait quelques petites choses, elle était loin de connaître toute la vérité. Elle le sentait et le pire dans tout ça, c'était qu'elle ne tarderait pas à découvrir ce qu'on lui cachait. C'était difficile pour elle de réagir comme ça mais il n'y avait que de cette manière de garder un lien entre elle et les deux femmes. Il n'y avait pas grand chose à faire d'autre et bien sûr, cela les éloignerait encore plus.

Elle était enragée.

Elle parcourait le chemin entre la foire et chez elle et pour cela, elle devait passer devant la ferme de Pacey. Elle ne s'y arrêterait pas pour la simple et bonne raison qu'il l'avait évité toute la journée. Comment lui en vouloir ? Elle lui en avait fait voir de toute les couleurs malgré elle. Elle pensait qu'elle n'allait plus jamais le revoir depuis ce qui s'était passé à côté de l'animalerie. Elle l'avait embrassée et acceptée au rang de petit ami même si elle en aimait un autre. Il le savait. Il lui avait demandé quelque chose : de dire la vérité à Whizz. Elle en mourrait d'envie mais elle était pétrifiée par la peur. Elle ne savait vraiment pas comme il allait réagir ou au pire, se fermer alors cela avait été très difficile pour elle. Elle l'aimait tellement. Ce moment là, elle ne l'oublierai jamais, elle l'avait gravée dans sa mémoire pour des années encore et elle espérait en avoir d'autre. C'était aussi, dans l'idée qu'un jour cela arriverai, la raison pour laquelle, elle n'avait plus donné de nouvelle à Pacey.

L'aimait-elle ? Aimait-elle assez Pacey pour lui offrir son corps parce que personne d'autre ne la désirait autant qu'Aidan ne la voulait avant de mourir ? Elle réprima ses larmes qu'elle avait refoulé tout le long de la fête foraine. C'était devenu une habitude mais douloureux à long terme. Elle était tellement absorbée dans ses pensées qu'elle n'avait pas remarquée que quelqu'un était derrière elle. Pour le peu qu'elle connaissait cette démarche, elle se retourna alors qu'il avait tout de suite remarqué son état d'esprit. Bien sûr qu'elle n'était pas bien puisqu'elle était au bord des larmes. Elle secoua juste la tête pour ne pas à avoir à parler. Il semblait s'en vouloir de quelque chose mais c'était courant chez lui car il n'assumait pas réellement ses actes. Il était peu sur de lui.

« Quoi, qu'est-ce que tu veux me dire ? » demanda Katherine en oubliant presque le pourquoi de sa mauvaise humeur.

Elle fronça les sourcils en écoutant ce qu'il voulait lui dire. Cela lui déchirait le cœur alors qu'elle s'était rendue compte qu'elle était finalement toute seule. Elle ne comprenait pas où elle avait failli. Ou elle s'était trompée et même si cette acte prouvait que Pacey l'aimait vraiment, elle s’effondra dans les bras de Pacey. Elle ne l'aimait pas autant qu'il pouvait le démontrer et cela la rendait malade mais avant qu'elle ne dise quoique ce soit, il se mit à l'embrasser. Elle ferma les yeux, se laissa aller. Elle n'entendit pas ce qu'il lui avait dit alors que ses oreilles sifflaient. Elle se serra contre Pacey, répondant de nouveau à son baiser, s'efforçant de trouver ce qu'elle avait un jour trouver dans les bras d'un autre, mais rien. Les larmes continuaient de couler de rage et d'épuisement. Elle rompit leur baiser en essuyant ses larmes d'un revers de sa manche et montra sa ferme :

« Je pourrai aller me rafraîchir chez toi ? Mon père va encore me harceler si il me voit dans cet état surtout si tu as été lui parler de l'arrangement sans moi.. »
code par kusumitagraph'

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ