AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 inner silence -r.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Zackary H.-Alkins
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


membre

◊ fields harvested : 68
◊ moving in to Buffalo : 30/08/2014


MessageSujet: inner silence -r. Dim 31 Aoû - 2:11


When the silence beckons and the day draws to a close,
When the light of your life sighs and love dies in your eyes,
Only then will I realise what you mean to me.
Toutes les raisons sont bonnes pour boire. Même une soirée dont on ne connaît même pas directement l'hôte. C'est Logan qui m'avait parlé de l'endroit et du genre d'"open house" qui y était tenu ce soir. Pas mal tous les jeunes branchés et dans la vingtaine de Buffalo y seraient. Je n'étais pas de ces jeunes branchés, et j'approchais dangereusement de la trentaine, mais une petite soirée sociale ne me ferait pas de tort. De plus, Dell y serait également, alors même si je me ramassais à ne connaître absolument personne, il y aurait toujours ces deux-là. J'attachai donc mes cheveux longs en queue de cheval derrière ma tête, troquai mes lunettes pour des verres de contact, et je sortis de mon appartement franchement plutôt mal entretenu.  La soirée était fraîche, alors je remontai le capuchon de ma veste grise foncée sur ma tête, pour couper le vent. Je décidai de faire le chemin à pieds, ne voulant pas laisser ma moto dans une rue qui serait bien achalandée durant la nuit. Arrivé à destination, j'allai à la cuisine pour y déposer ma caisse de bière et je m'en débouchai une sans plus tarder. La fête était visiblement commencée depuis un moment déjà, car quelques filles se faisaient déjà tripoter par des machos déplacés. Je levai les yeux au ciel en soupirant. Je calai la moitié de ma bière, comme pour oublier dans quelle société je vivais, et commençai à partir à la recherche de gens intéressants. Je ne voyais pas Logan. Je vis cependant un de ses amis, à qui je n'avais parlé que très rarement. « Hé, t'aurais pas vu Logan ? » Il me répondit par la négative, m'apprenant même au passage que Logan ne venait pas ce soir, il avait eu un imprévu. Alors là, c'était le comble. Il était encore temps de rentrer. Sauf que mon regard croisa celui de Roxanne, qui me regardait elle aussi, avec un certain regard curieux et les sourcils légèrement froncés. Je me demandai pourquoi elle me regardait ainsi. Après tout, depuis cinq ans, nous ne nous étions pas adressé la parole. Jamais, depuis cette nuit passée à discuter de tout et de rien sur le trottoir, elle ne s'était approchée de moi de nouveau. J'en avais conclu qu'elle n'avait aucun souvenir de notre rencontre ; comment lui en vouloir, après tout, elle était complètement ivre. L'autre option était qu'elle avait tout simplement décidé de faire comme si de rien était, ne voulant pas s'affilier au mec qui lui avait fait boire du fort alors qu'elle n'était qu'une adolescente. J'en doutais toutefois fortement, étant donné qu'aujourd'hui, j'avais cru voir que Roxanne avait développé un certain goût pour l'alcool. Bref, je détournai quand même assez bien vite le regard, et elle aussi. Cet échange ne dura que quelques secondes, mais pour moi, c'était suffisant pour me réchauffer le coeur un peu. Elle m'avait peut-être oublié, mais moi, je me souviendrais toujours de nos rires, de ses yeux pétillants, de sa difficulté à articuler ou à mettre un pied devant l'autre. Cette nuit-là, elle avait tiré la flèche en plein dans le mile. J'étais tombé sous son charme et depuis j'étais pris au piège. Mais sachant fortement que je n'étais pas assez bien pour elle, moi, le mec paumé suivant les traces de son père adoptif, j'avais décidé de la laisser me filer entre les doigts, me contentant simplement de m'assurer que rien ne lui arrivait. C'est pourquoi je n'allai pas lui parler malgré nos yeux qui s'étaient regardés intensément. Je terminai ma bière et retournai à la cuisine m'en chercher une seconde, puis une troisième et une quatrième.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxanne H. Dawson
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Modos

◊ fields harvested : 753
◊ moving in to Buffalo : 07/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Dim 31 Aoû - 10:54

Zack ∞ Roxanne
Y’a une première fois a tout… Même aux choses qui font peur !
La dernière touche de mascara, un peu de gloss sur les lèvres et le tour était joué, la blonde était fin prête pour  aller a cette soirée. Encore une soirée à se saouler, enfin comme a toutes ses soirées quoi.  Et puis elle y allait pour ça après tout, pour boire et surement pas, non surtout pas pour voir la nana qui organisé cette soirée. Donc le programme c’était picoler un bon coup et le lendemain elle se réveillerait chez elle. Elle allait encore rentrer par magie sans savoir qui la ramenée. C’était d’ailleurs un peu angoissant pour elle de ne pas savoir qui la ramener a chaque fois. Elle se souvenait toujours de sa voix mais impossible de mettre un visage sur cette voix. Une voix grave,  très masculine, donc c’était un homme qui la ramener.  Mais elle n’arrivait pas à reconnaitre la voix, elle n’arrivait pas a savoir qui cela pouvait être. Elle avait beau tourner et retourner encore et encore la voix dans sa tête elle ne la reconnaissait jamais. Elle en déduit donc que ce n’était pas un mec qu’elle fréquentait régulièrement. Enfin elle ne voulait pas y penser ce soir, elle voulait oublier encore une fois ce soir.  Elle enfila sa veste en cuir  regarda sa mise en beauté une dernière fois et c’était partie.

Quand elle arriva a la fête la musique était déjà très forte,  pauvre voisins, elle espéré qu’ils n’essayaient pas en vain de dormir car sinon ils étaient dans la merde. Enfin ce n’était pas son problème à elle. Elle entra dans la maison et alla directement au bar enfin après avoir salué une connaissance. Encore une hypocrite qui faisait genre qu’elle s’en foutait de la réputation de Roxanne et qui lui crachait dessus dans son dos, comme toutes les filles mise à part Dell.  Enfin elle n’était pas vraiment sur en faite, elle était peut-être devenue parano avec le temps, et puis elle avait du mal à faire confiance aux filles. Elle se dirigeait vers le bar quand elle croisa deux gars qui discutaient.  L’un d’eux connaissait Logan visiblement, et le pire c’était qu’elle avait l’impression de connaitre la voix de ce type. Enfin elle alla quand même chercher à boire. Puis elle s’adossa au bar son verre a la main et chercha le type à la voix qu’elle avait l’impression de connaitre. Quand elle le retrouva, elle posa ses yeux bleus dessus et se mit à le détailler. Il était grand, plus grand que son pauvre mettre soixante-deux en tout cas. Il était assez bien taillé, il semblait muscler juste ce qu’il faut. Il  avait les cheveux mi-long et très brun attaché en queue de cheval. Ca lui allait bien, il faisait plus mature comme cela, pas comme les autres gars présent ici qui avait pour la plus part les cheveux très court.  Elle était en trin de le détailler quand le regard brun du jeune homme se posa dans le regard océan de la blonde.  Pendant l’espace de quelques secondes, ils se regardèrent dans les yeux. Ce fut court mais intense, pendant ses secondes elle réussi même à  tout oublier, les gens autour d’elle, la musique très forte, elle oublia aussi ce qu’elle était venue oublier. Elle en oublia presque son prénom et son adresse. Elle avait était comme hypnotisé par ce beau brun. Puis ils rompirent le contacte visuel en même temps, et là pour Roxanne ce fut retour sur terre, elle eu un très léger vertige a cause de la musique très forte mais une gorgée de punch fit passer le vertige.

La soirée battait son plein, Roxanne était encore complètement lucide, bizarrement elle n’avait pas envie d’oublier ce qui s’était passé au début de la soirée, le regard de ce jeune homme l’intriguait, l’attirait, elle voulait en savoir plus sur ce beau garçon qu’elle avait l’impression de connaitre alors qu’elle ne le connaissait pas.  Elle entra dans la cuisine pour se mettre un peu au calme quelque secondes et aussi par ce qu’elle avait envie d’une bière et qu’il n’y en avait plus sur le bar. Elle fut surprise de voir le beau brun dans la pièce en trin de boire une bière seul. Elle avanca, frolant le beau brun ce qui lui donna un frisson «Pardon»dit elle quand leurs corps se frôlèrent, elle pris une bière et la lui tendit. «Tu me l’ouvre s’te plait ?» Elle en avait pas vraiment besoin en faite, elle voulait juste entendre encore une fois la voix du brun, pour en être sur.  Elle avait vraiment besoin de savoir si c’était lui celui qui la ramener ou si elle s’était fait des films. Il lui ouvrit la bière et elle lui souri en la reprenant « Merci » dit elle en sortant de la cuisine.  Elle avait une voix c’est bien, mais comment être sur qu’elle ne se faisait pas des films, qu’elle n’avait pas imaginé tout cela par ce que ce type était franchement canon ?  Elle siroté sa bière en cherchant un plan pour savoir comment en être sur, sans passer pour une conne en lui demandant directement.  Elle s’installa dans un coin et une idée lui traversa l’esprit. Voila elle avait un plan. Elle fini sa bière, elle était parfaitement lucide. Elle chercha le brun du regard et quand elle le vit elle ferma les yeux. Comme si elle avait sombré dans le sommeille a cause de l’alcool.
code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Highway of fallen loves

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Zackary H.-Alkins
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


membre

◊ fields harvested : 68
◊ moving in to Buffalo : 30/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Dim 31 Aoû - 17:01


When the silence beckons and the day draws to a close,
When the light of your life sighs and love dies in your eyes,
Only then will I realise what you mean to me.
Me détailler lui avais pris seulement quelques minutes. J'observais chaque détail de Roxanne depuis cinq ans. Ses yeux bleus perçants et océaniques, ses cheveux blonds ayant une nouvelle coupe trop fréquemment pour que je puisse bien suivre, son corps mince, sa poitrine, ses jambes, sa façon de sourire avec ses yeux se plissant comme une asiatique à chaque nouveau rire, son petit nez retroussé, toutes ses manies et tous ses tics. Tout. Prenez-moi pour une sorte d'obsédé, de manique, je m'en contre-fiche. Je la trouvais inspirante, je la trouvais magnifique. J'avais besoin de la voir, de près ou de loin, pour me redonner un peu d'espoir en ce monde. Une raison d'avancer. Et même sans lui parler, elle arrivait à chasser mes idées noires. Sans même le savoir, Roxanne me sauvait, jour après jour, des griffes noires de la mort. Alors j'essayais de mon côté aussi de l'aider un peu plus, chaque jour, à survivre à ce monde cruel. Des petits gestes au quotidien, surtout des raccompagnements lorsqu'elle était ivre morte. Je m'en serais voulu s'il lui était arrivé quelque chose sur le chemin du retour. Pas tous les hommes étaient corrects comme moi ; d'autres auraient pu profiter de son état. Rien que cette idée qui me traversait l'esprit me dégoûtait.

Après cet échange de regard des plus foudroyants, je retournai à la cuisine pour m'enfiler quelques bières, question d'au moins profiter un minimum de l'ambiance de cette soirée. Plus je buvais, moins j'étais coincé, c'était comme ça pour la plupart des gens d'ailleurs. Sauf que dans mon cas, boire plus ne me rendait pas nécessairement plus gentil et apte à entretenir des relations sociales. La plupart du temps ça se terminait en bagarre avec le mec le plus lourd de la place. Je m'en fichais, au moins ça me donnait quelque chose à faire. Alors que j'en était à ma cinquième bière, seul dans mon coin retiré du reste de la soirée, Roxanne entra la cuisine et fit un petit bond en m'y voyant. Elle continua malgré tout son chemin et frôla mon corps au passage. Un courant électrique, un frisson, s'empara de mon système nerveux. Mon coeur manqua quelques battements. « C'est rien. » Dis-je quand elle s'excusa. Mon regard ne quittait pas sa personne. Je la regardai se rendre jusqu'au frigo et se sortir une bière - l'une des miennes, d'ailleurs. La blondinette me demanda alors de lui ouvrir sa bouteille, ce qui m'arracha un sourire. Après cinq ans à la voir se saouler soir après soir, je savais bien qu'elle était parfaitement capable d'ouvrir une bouteille par elle-même. Je ne savais pas ce qu'elle cherchait, et je trouvais cela à la fois plaisant et dangereux. Plaisant parce que pour une fois, après tant d'années, j'existais à ses yeux. Dangereux parce que plus elle me remarquait, plus elle risquait de se rendre compte à quel point j'étais un connard. Et là, je pouvais bien cesser de rêver. J'attrapai tout de même sa bière et l'ouvrit, sans grand effort. Je la lui tendis. « Tiens. » Elle me sourit, de son magnifique sourire même s'il n'était pas aussi sincère que bien des sourires que j'avais vus chez elle. Elle me remercia et sortit de la cuisine. Ce fut aussi bref que cela. Je me sentais alors complètement seul, maintenant qu'elle était passée dans ma vie comme une comète.

Après avoir repris mes esprits, je sortis de la cuisine avec mon fond de bière à la main et je cherchai du regard ma belle princesse. Je la repérai assez rapidement, assise, les yeux fermés, sa bière à la main menaçant de sortir de son emprise dans les secondes à venir. Elle venait sans doute à peine de sombrer. Je me rendis assez rapidement jusqu'à elle, bousculant quelques personnes au passage, ignorant leurs insultes. « Roxanne ? » Demandais-je quand je fus agenouillé à côté d'elle. Aucune réponse. Je ne sentais que sa respiration alcoolisée sur moi. Je souris alors, assez impressionné de voir à quelle vitesse elle avait "pass out" ce soir. Je passai un bras sous ses jambes et l'autre derrière son dos et je la soulevai. Les gens se fichaient bien de ce geste, maintenant. Ils en avaient l'habitude. Je ne comprenais d'ailleurs pas comment Roxanne avait pu pendant cinq ans ignorer le fait que c'était moi, son accompagnateur désigné de fin de soirée. Sans doute parce que personne n'osait lui parler, à la Dawson. Parce qu'ils étaient tous des connards, aveugles. Je sortis finalement de l'endroit où se déroulait la fête et entrepris la route vers la maison de la belle. Je connaissais par coeur la route, à partir de n'importe quel point du village. À mi-chemin, je regardai Roxanne, endormie, et soupirai en secouant la tête. « Faut que t'arrêtes de te faire du mal comme ça, princesse ... » Laissais-je s'échapper de mes lèvres. Mais qui étais-je pour parler, moi, le maître de l'autodestruction ? Je n'avais aucune leçon à lui donner, même lorsqu'elle était endormie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxanne H. Dawson
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Modos

◊ fields harvested : 753
◊ moving in to Buffalo : 07/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Dim 31 Aoû - 22:02

Zack ∞ Roxanne
Y’a une première fois a tout… Même aux choses qui font peur !
Ca y est ! Elle avait trouvée, enfin elle pouvait mettre un visage sur une voix. Ce que c’était agréable de mettre un visage sur cette voix masculine et viril qui hanté ses rêves et ses pensées. C’était presque devenue une obsession de savoir qui était ce type qui la ramener  en fin de soirée ! Mais elle voulait en avoir le cœur net, elle voulait être sur avant d’aller aborder  le « prince charmant » qui la traité comme une princesse. Elle avait donc en cinq seconde monté un stratagème pour le « piéger ». Elle espéré que cela marche pour ne pas se retrouvé comme une idiote, surtout que vue toutes les personne saoul présent autour d’elle, elle prenait un risque. Elle fut rassurée quand elle entendit la voix du bel inconnu appeler son prénom, comme pour voir si elle dormait vraiment. En faite comment le connaissait-il ? Enfin question stupide, tout le monde sais qui est Roxanne Dawson ! Bien sur elle ne répondit pas, elle faisait semblant de dormir après tout. Elle voulait voir si il la ramener vraiment où si lui aussi profité d’elle avant de la ramener. Même si elle se doutait qu’il ne lui faisait rien de mal, elle préféré être isoler de lui pour pouvoir mieux lui parler. En tête à tête ce serait beaucoup mieux, qu’il n’y est aucune oreille qui traine. Et même si elle ne savait pas trop ce qu’elle allait lui dire, elle avait besoin de lui parler.
Elle se retint de sourire quand le jeune homme la souleva de terre façon princesse. Il avait mordu a l’hameçon ! Elle se laissa faire, elle ne fut même pas surprise que tout le monde s’en fiche pas mal que quelqu’un l’embarquait. De toute façon tous le monde en avait rien à faire sa gueule, n’importe qui aurait put l’embarquer ça aurait était pareil. Elle était dans les bras du brun et elle fut un peu surprise de la facilité qu’il eu à la soulever et la porté comme si elle était un poids plume. Il faut dire qu’elle ne mangeait pas beaucoup, elle buvait plus qu’autre chose.  Elle attendait le bon moment pour arrêter de faire semblant et  de lui parler. Mais c’est lui qui parla le premier.  C’est a ce moment là qu’elle choisit d’ouvrir les yeux.  Elle le regarda et se dit que de si prés il était encore plus beau que de loin.  «Mais si j’arrête alors comment mon prince viendra me sauver ?» Elle fit un sourire quand elle vit l’expression surprise du  brun, elle aurait même presque put rire. «Surprise ! Je suis totalement lucide, c’était un piège pour voir si c’était bien toi qui me ramener a chaque fois ! » Elle aurais put lui demander de posé au sol, mais en faite elle était bien dans ses bras. Elle avait l’impression d’y être en sécurité, comme si elle était protéger de toute les menace que rien n’y personne ne pouvait l’atteindre quand elle était dans les bras du brun. Et pour comblé le tout, elle se souvint qu’elle avait déjà vue ce jeune homme quelque part ! Oui il était ami avec Logan ! Elle l’avait vue au garage Hardy. Elle fronça un peu les sourcils avant de demander au jeune homme  «Tu est bien Zack, le pote de Logan ? J’peux savoir pourquoi tu me ramène a chaque fois ?»  C’est vrai que c’était un grand mystére pourquoi il s’intéresser a elle alors que y’avait tellement de fille mieux qu’elle et qu’ils ne se connaissaient même pas vraiment.
code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Highway of fallen loves

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Zackary H.-Alkins
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


membre

◊ fields harvested : 68
◊ moving in to Buffalo : 30/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Jeu 4 Sep - 3:16


When the silence beckons and the day draws to a close,
When the light of your life sighs and love dies in your eyes,
Only then will I realise what you mean to me.

Trop occupé à me faufiler au travers de la foule, je ne remarquai pas l’envie de sourire de Roxanne alors que je la tenais en princesse, comme à mon habitude. Ce n’était pas par romantisme ou amour ou quoi que ce soit d’aussi mielleux : c’était plus pratique. Je n’allais quand même pas la passer par-dessus mon épaule comme un sac de pommes de terre. J’avais un certain respect pour autrui malgré mes habiletés sociales déficientes. En princesse, comme on appelle cette position, je m’assurais que la belle blondinette allait continuer à dormir et qu’elle serait confortable dans son sommeil.

Lorsque nous fûmes à moitié chemin, je prononçai les mots qui firent en sorte que la demoiselle ouvrit ses yeux, me déstabilisant complètement. Jamais, depuis toutes ces années, Roxanne ne s’était réveillée durant l’un de ces raccompagnements. Pourtant, j’avais été tout aussi doux qu’à chaque fois, sans marcher trop vite pour ne pas troubler son sommeil. Je ne voyais pas ce que j’avais fait de différent. Visiblement, c’était elle qui avait décidé que ce soir, il en serait autrement. Parce que quand je l’entendis parler, je réalisai que sa voix n’était aucunement altérée par l’alcool : elle s’exprimait aussi bien que dans son état normal, sans que ses mots se bousculent ou se mêlent. Et elle avait maintenant l’air tout d’un coup bien réveillée, pour une fille qui dormait depuis dix ou quinze minutes. Je m’étais fait avoir, royalement. À sa question, je balbutiai. Je ne savais pas quoi dire, quoi répondre. J’avais sans doute l’air un peu perdu et confus. Je l’étais. La belle eut un grand sourire et m’avoua – et me confirma – qu’elle était lucide, que ce n’était qu’un piège. « Pourquoi ne pas avoir tout simplement demandé ? » Rétorquais-je avec une confusion encore bien présente dans mon ton de voix, et dans mon visage. « Et puis … comment … comment as-tu su que c’était peut-être moi ? » Avait-elle déjà ouvert les yeux sans que je m’en rende compte, pouvant ainsi discerner, au beau milieu de la nuit, certains traits de mon visage ? J’en doutais fort bien ; je passais le plus clair du trajet à la regarder dormir, et contempler sa beauté endormie. Je l’aurais remarqué, si elle s’était éveillée.

Roxanne me dévisagea un moment, les sourcils froncés, puis me demanda si j’étais bien Zack, l’ami de Logan. Sans même me donner le temps de répondre à la première question, elle renchérit en me demandant pourquoi je la reconduisais à chaque fois. « Woh, woh. Une chose à la fois, hein. » Dis-je avec un sourire amusé. « Oui, c’est bien Zack, le pote de Logan. Je ne savais pas que tu me connaissais ? » Demandais-je. Moi qui croyais avoir vécu dans l’ombre depuis toutes ces années, la jeune femme savait bel et bien qui j’étais. Ce qui voulait aussi dire qu’elle n’était sans doute pas vraiment intéressée … sinon elle m’aurait approché avant, non ? Bref, ce n’était pas le moment de m’apitoyer sur mon sort. Je répondis à sa deuxième question en haussant d’abord les épaules. « Je … je sais pas trop je … » Comment lui dire tout cela ? Je regardai devant moi, le vide, reprenant ma marche. « J’imagine que … que je veux pas qu’il t’arrive quelque chose … Je m’en voudrais de te laisser rentrer seule dans l’état où tu es et qu’il t’arrive quoi que ce soit … Je … j’ai l’impression que je dois prendre soin de toi, quand tu peux pas le faire toi-même … » Je me sentais con d’avoir dit tout ça, mais en même temps, elle avait demandé. Puis, je m’arrêtai brusquement de marcher. « Hé mais si t’es aussi lucide et réveillée, ça veut dire que tu peux marcher par toi-même, maintenant ! » Et je la redéposai au sol, la décevant sans doute.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxanne H. Dawson
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Modos

◊ fields harvested : 753
◊ moving in to Buffalo : 07/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Sam 6 Sep - 16:18

Zack ∞ Roxanne
Y’a une première fois a tout… Même aux choses qui font peur !
La  blonde avait ouvert les yeux ce qui visiblement avait beaucoup surpris le beau brun. Elle eu envie de rire quand elle vit le visage surpris du jeune homme.  Oui parce que d’accord elle était lucide mais elle avait quand même un peu d’alcool dans le sang et dans ce cas là elle avait le fou rire plutôt facile.  Elle fut un peu prise de court par la question du brun. Pourquoi elle ne lui avait pas demandé directement ? C’est vrai ça pourquoi ? En y réfléchissant bien elle se voyait mal approcher un gars pour lui demander ce genre de chose, il y avait de quoi paraitre stupide. Et paraitre stupide était une chose que Roxanne n’affectionnait pas du tout. Elle soupira  « Honnêtement tu me voyais venir vers toi et te demander « salut c’est toi qui me ramène a chaque fin de soirée quand j’suis complètement ronde ? » non mais serieux y’a de quoi paraitre conne ! Surtout que j’étais pas sur que c’était toi… Ta voix me disait juste quelque chose ! Donc j’ai monté ce bateau pour t’avoir et bingo j’t’ai eu ! »  Elle ri un peu a la fin de sa phrase.
Elle roula des yeux quand le brun lui dit de traité une chose à la fois. A les hommes j’vous jure, même pas capable de s’occuper de plusieurs chose en même temps. Elle fit une petite moue de réflexion, c’est vrai ça d’où elle connaissait ce nom. Elle avait déjà entendu Logan parler de Zack.  Elle secoua doucement la tête. «Je te connais pas moi, enfin j’ai déjà entendu Logan parler de toi une ou deux fois mais sans plus. Je te raméne pas après les soirées moi ! » Elle écouta avec attention la réponse du brun sur le pourquoi il la ramener. Elle en fut d’ailler touchée, pourquoi ? Aller savoir, mais pour la première fois de sa vie, une personne autre que Dell essayer de prendre soin d’elle.  C’était la première fois que quelqu’un faisait réellement attention a elle et s’intéressé a elle pour autre chose que savoir les derniers potins sur sa famille. En plus le jeune home avait l’air sincère. Si bien qu’elle en resta sans voix. Elle ne savait absolument pas quoi répondre a cela. Elle le regardait intensément, elle avait presque les larmes aux yeux d’entendre cela. Et ce moment d’émotion fut brisé quand il la reposa au sol. Elle le regarda surprise «Sérieux ? Il suffit que j’sois pas bourrée et voila que la galanterie s’évapore ! Non mais j’vous jure les homme !»Elle se mit a marcher  en marmonnant un peu. En faite sans savoir vraiment pourquoi elle était triste de plus être dans les bras du jeune homme, elle y était bien. Et elle avait cette sensation de ne plus être protégée alors que c’était ridicule car le jeune homme marcher a côté d’elle.  Ils marchairent un peu en silence avant que la blonde ne pose les yeux sur lui.«Tu… va faire quoi après… J’veux dire après m’avoir ramené ? J’veux dire… Tu va rentrer directement chez toi ou… Tu veux entré un moment chez moi et… J’sais pas moi boire un verre et discuté ou… Ou j’sais pas… »Elle se sentait d’une stupidité remarquable après avoir dit ça. Mais elle l’avait quand même dit, elle avait bel et bien lancée cette invitation et au fond d’elle elle espérait qu’il accepte pour faire connaissance avec lui.
code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Highway of fallen loves

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Zackary H.-Alkins
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


membre

◊ fields harvested : 68
◊ moving in to Buffalo : 30/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Dim 7 Sep - 0:40


When the silence beckons and the day draws to a close,
When the light of your life sighs and love dies in your eyes,
Only then will I realise what you mean to me.

J’haussai les épaules à la réponse de Roxanne quant à ma question concernant pourquoi elle n’avait pas plutôt demandé directement s’il s’agissait bien de moi. Un petit sourire en coin mais le regard perdu vers l’avant de la route, je répondis : « Tu sais, j’suis pas du genre à juger. J’suis pas comme les autres de cette putain de ville … Je m’en fiche moi, de ce que tu dis ou fais, tant que t’es toi-même … » Puis mon sourire s’élargit un peu plus et je plantai mon regard dans le sien. J’avais l’impression que mes yeux étaient tellement banals quand je regardais dans les siens, d’un bleu si profond que j’avais l’impression que j’allais me noyer dans l’océan. « Mais bon d’une manière ou d’une autre nous voilà, on est ici, et le résultat est le même, t’es au courant de tout, alors on s’en fout. » J’aurais voulu ajouter que tant que le résultat final était que je pouvais enfin lui parler, moi j’étais heureux, mais je me retins. Encore une fois pour ne pas l’effrayer, et surtout pour ne pas créer d’espoirs là où je ne voulais pas qu’il y en ait. Parce que Roxanne méritait tellement mieux.

Quand je questionnai la blondinette sur le comment elle me connaissait, elle ne fit que me répondre qu’elle avait déjà entendu Logan parler de moi. Je trouvais cela un peu louche, parce que je ne savais alors pas comment elle avait fait pour mettre un visage sur le nom. C’était elle qui m’avait demandé si je m’appelais bien Zack ; je ne m’étais jamais présenté à elle avant. Et je doutais fortement que Logan m’ait décrit au point que Roxanne puisse me reconnaître comme ça, en quelques secondes ; notre bromance n’allait pas aussi loin. Sa petite pique à la fin détourna toutefois mon attention de ces doutes. « Ouais bah comptes-toi chanceuse que moi je le fasse ! Qui sait où tu te serais ramassée sinon … » Dis-je en secouant la tête. J’étais souvent ivre, mais je devais être quelqu’un d’exceptionnel car je trouvais toujours le moyen de revenir chez moi en toute sécurité … après quelques bagarres, bien entendu. Puis la blondinette continua son interrogatoire en me demandant finalement la question qui devait lui brûler les lèvres depuis tant d’années : pourquoi la ramenais-je ? Mes mots semblèrent l’émouvoir, mais mon manque de galanterie au bout du compte effaça tout le romantisme du départ. Elle s’énerva un peu, et j’haussai les sourcils devant une telle réaction. C’est qu’elle était vraiment une princesse, en fin de compte, la Roxanne. « Paresseuse, la demoiselle ? » Je me moquais un peu d’elle, c’était tout ce que je savais faire en compagnie de femmes. Je ne savais pas flirter, je ne savais pas être normal non plus.

Nous marchâmes en silence, côte à côte, jusqu’à ce que nous soyons à quelques maisons de celle de Roxanne. C’est à ce moment qu’elle me demanda ce que j’allais faire, après. Rentrer chez moi, ou rentrer chez elle ? Cette invitation me procura une tonne de sentiments contradictoires. J’étais content de sa proposition, mais aussi mal à l’aise car je ne savais pas si je devais accepter ou non. « J’aimerais beaucoup, Roxanne … Vraiment beaucoup. J’crois que j’attends ce moment depuis des années même mais … Il faudrait pas. Parce que … c’est pas la bonne chose à faire, tu vois. » Non, elle ne devait rien comprendre. J’eus un petit rire gêné qui n’en était presque pas un, un rire. « J’suis pas l’homme que tu crois que je suis. » Je n’étais pas un prince charmant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxanne H. Dawson
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Modos

◊ fields harvested : 753
◊ moving in to Buffalo : 07/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Dim 14 Sep - 15:54

Zack ∞ Roxanne
Y’a une première fois a tout… Même aux choses qui font peur !
La blonde avait sacrément bien piéger le beau brun et c’était franchement vachement amusant. Et quand il lui dit qu’il n’était pas comme tout les autres dans cette ville elle souri. C’est vrai qu’il avait l’air différent. Elle ne le connaissait pas, mais il semblait différent, déjà personne n’aurait fait ce qu’il faisait pour Roxanne a part ses deux ou trois rare amis. Et en plus, il avait l’air d’avoir un regard différent sur le monde. Elle soupira doucement quand il lui dit qu’il se fichait de ce qu’elle disait ou faisait tant qu’elle était elle-même. Elle-même… L’était-elle ? Non elle n’était plus elle depuis un moment. Pour la simple et bonne raison qu’elle s’était mise a se détesté, elle s’écœuré elle-même et donc elle ne voulait plus être elle-même. Les seuls moments où elle était elle, et encore, c’était quand elle était avec Dell, mais même là elle trouvait le moyen de devenir une autre personne.   Et puis il ajouta quelque chose en la regardant droit dans les yeux. Enfin  Roxanne ne l’écoutait plus, elle se perdait dans le regard du brun, un regard profond et envoutant. Elle soupira puis rompit le contacte visuelle en secouant la tête  «Moi-même… Qu’es ce qu’il faut pas entendre ! Ca fait bien longtemps que j’ai arrêter de l’être enfin bref…»
Elle rit quand il lui dit de s’estimé heureuse de l’avoir pour la ramener. Si il savait, elle se bourré pour oublier et tout les matins se reveiller chez elle n’était pas toujours ce qu’elle voulait. Mais il avait quand même raison dieux sais ce qui pouvait lui arrivait quand elle était dans un état second. Elle haussa les épaules «En effet qui sais… Il pourrait m’arrivait n’importe quoi, enfin qui me dit qu’il peut rien m’arriver avec toi ? Et puis un peu plus un peu moins au point où j’en suis…Enfin passon… Merci en tout cas de faire cela pour moi. »Et une drôle d’atmosphère s’installa entre eux. C’était une drôle de tension, s’en était limite romantique. Le romantisme, qu’es ce que Roxanne pouvait trouver cela pathétique, et pourtant l’instant qu’elle était en trin de vivre l’était presque. Et pourtant elle se trouvait bien a cet instant, en sécurité dans les bras du grand brun. Grand brun qui cassa tout ce moment en la reposant par terre. Ce qui bien sur la fit bien râler. Elle se mit a marcher en ralant quand il lui lanca qu’elle était paresseuse. Elle se tourna et le fusilla du ragard. «Conard le garçon ?»lui avait-elle dit de façon narquoise avant de se remettre a marcher.
Et après un long moment de silence, la blonde brisa le silence. Elle proposa au beau brun de rentré chez elle. Pourquoi ? Allez savoir, mais le jeune homme lui donner envie de faire connaissance. Il l’intriguait en faite, il avait l’air tellement différent des autres hommes de cette ville qu’elle avait envie d’en savoir plus. Elle l’avait donc invité à entrer, chose que normalement elle ne faisait quasiment jamais avec les inconnus.  Il dit qu’il avait attendu cela depuis des années, ce qui fit froncer les sourcils de Roxanne. Il l’attendait ? Mais alors pourquoi il refusait ?  Mais d’abord pourquoi il attendait cette invitation. Et puis qu’es-ce que cela voulait dire, qu’il n’était pas l’homme qu’elle croyait ? Elle accéléra un peu pour le dépasser de quelque centimètre et se planta devant lui. Elle le regarda d’un air sérieux. « J’peux d’abord savoir pourquoi t’attend cela depuis longtemps ? Et puis si tu l’attends depuis longtemps cette invitation pourquoi tu refuse ? Ta peur de quoi ? Que je te saute dessus c’est ça ? Parce que si c’est le cas ne te fait pas d’illusion c’est pas du tout mon intention ! Et qu’es ce que j’suis censé penser de toi ? Tu dis que tu n’es pas l’homme que je crois, mais j’crois rien du tout moi, j’te connais pas assez pour me faire une opinion de toi ! Ce qui amène donc a cette invitation ! Je veux pouvoir me faire une opinion de toi ! » elle le regardait presque froidement dans les yeux.
code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Highway of fallen loves

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Zackary H.-Alkins
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


membre

◊ fields harvested : 68
◊ moving in to Buffalo : 30/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Ven 19 Sep - 21:27


When the silence beckons and the day draws to a close,
When the light of your life sighs and love dies in your eyes,
Only then will I realise what you mean to me.
Je me sentis triste pour elle quand elle me lança qu’elle n’était plus elle-même depuis longtemps. Je me demandai alors si, réellement, la femme que j’observais depuis tant d’années n’était qu’une façade, une mascarade, ou s’il y a avait un fond de vérité dans l’image qu’elle projetait. Peut-être avait-elle raison. Après tout, je ne la voyais que lorsqu’elle était en public, jamais quand elle était dans son intimité, protégé des autres. Il était donc fort probable qu’elle jouait constamment un rôle et que l’idée que je m’étais faite d’elle était complètement erronée. Je me demandai alors qui était donc la véritable Roxanne Dawson, si ce n’était pas celle que je regardais depuis six ans. « Et là, la Roxanne à qui je parle, c’est qui ? Une invention de ta pensée, ou toi-même ? » Elle n’avait pas à jouer un rôle devant moi. En fait, je préférais qu’elle ne le fasse pas. Je détestais avoir à faire à des gens faux. Je préférais l’authenticité. « Tu n’as pas à être quelqu’un d’autre avec moi. Comme je t’ai dit, j’suis pas comme les autres. » J’espérais qu’elle comprendrait un jour qu’elle n’avait pas à se méfier de moi comme elle se méfiait des autres. J’étais un tas de choses négatives, mais je ne jugeais pas les gens sur les ragots que j’entendais à leur égard. Ça me faisait au moins une qualité, alors j’aurais bien apprécié qu’elle me la reconnaisse.

La demoiselle rigola quand je lui dis qu’elle pouvait se compter chanceuse que je me sois auto désigné pour la ramener chez elle à chaque soir. Elle ne prenait pas cela au sérieux, et à quelque part au fond de moi, je pense que j’en étais un peu vexé. Moi qui me fendais le cul pour elle, voilà qu’elle se donnait des airs inatteignables devant moi. Ça, c’était un masque, et je le savais. Au moins, elle finit par me remercier, ce qui rattrapa le coup. Je ne répondis rien au reste : il était vrai que j’aurais pu être moi aussi un abuseur, un agresseur. Seul le temps mettrait Roxanne en confiance ; je ne pouvais rien y faire pour le moment. Essayer de la convaincre deviendrait à la limite encore plus louche. L’atmosphère s’alourdit un peu à cause du silence, mais était en même temps tout aussi légère parce que ce qui flottait entre nous était spécial. Je ne saurais l’expliquer. Jusqu’à ce que je dépose la jeune femme sur le sol, et que ses airs de princesse gâtée pourrie refirent surface. Ce qu’elle pouvait être chiante ! Le silence pesa de plus bel, et cette fois je sentais l’ambiance un peu moins rose, mais je me dis au final que je m’étais peut-être fait des idées puisque Roxanne me proposa finalement de rentrer chez elle.

Je sentis que ma réponse la laissa perplexe. Elle me laissa finir, me regarda l’air contrariée et blasée à la fois, et me lança son monologue à la figure. J’haussai les sourcils en l’écoutant, avec un petit sourire en coin qui se dessinait sur mon visage au fur et à mesure qu’elle parlait. Elle me surprendrait toujours, la Roxanne. « Tu sais que tu parles très, très vite, quand tu le veux ? » Lui répondis-je avec mon petit sourire amusé. « Et tu poses beaucoup de questions, et on peut jamais être certain que tu attends vraiment une réponse, parce que tu ne laisses pas le temps de placer un mot avant d’en poser d’autres. » Son regard froid ne m’effrayait pas. Ces taquineries me permettaient à la fois de ne justement pas répondre à ces questions quant à mon intérêt face à elle, et à la fois de détendre l’atmosphère. Puis j’haussai les épaules. « Bref, si t’insistes à ce que j’accepte ton invitation, alors c’est d’accord. Au moins je t’ai prévenue, j’ai fait mon bout de chemin, après si t’es déçue, ce sera ton problème. » Et nous rentrâmes chez elle en douce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxanne H. Dawson
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Modos

◊ fields harvested : 753
◊ moving in to Buffalo : 07/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Sam 27 Sep - 22:21

Zack ∞ Roxanne
Y’a une première fois a tout… Même aux choses qui font peur !
La blonde regarda le brun qui lui demanda si elle était elle-même et qui lui dit aussi qu’il n’était pas comme tout les autres et qu’elle ne devait pas faire semblant face a lui. Mais faisait-elle vraiment semblant ? En faite elle ne savait plus vraiment qui elle était. Elle s’était  noyée depuis bien longtemps dans les noirceurs de l’alcool si bien qu’elle en avait oubliée comment était la Roxanne sobre. Elle baissa les yeux en secouant la tête «Je…Je ne sais pas… Je ne sais pas vraiment qui je suis et ça depuis bien longtemps…Désoler …» Pourquoi elle s’excuser ? Tout simplement car elle devait surement l’avoir déçut et elle n’avait pas voulut le décevoir en lui disant cela. Elle aurait aimée lui montré qui était la vrai Roxanne, si seulement elle la connaissait encore.  Mais peut-être que demain elle demanderait a  Dell comment était la Roxanne qu’elle avait connue dans sa jeunesse.  Elle au moins devait la connaitre.
Et puis elle lui lanca un monologue a la figure pour essayer de le convaincre d’accepter son invitation. Pourquoi elle le voulait ? Elle ne savait pas, mais elle était bien avec lui, comme si elle était en sécurité et même si des quoi il la saouler même si ils ne discutaient pas depuis bien longtemps, maintenant elle avait envie de le connaitre et de passer un moment avec lui.  Elle eu un mimique avec son sourcil quand le beau brun la taquina sur le fait qu’elle parlait vite et posait beaucoup de question sans laisser les autres en placer une. C’est vrai qu’elle le faisait souvent ça et ceux depuis toujours en faite. Elle le savait et ne pouvait pas s’en empêcher. Elle haussa les épaules.  «Je sais j’le fait souvent. Mais pour le coup j’aimerais bien des réponse a mes question !»  Elle soupira doucement quand il accepta mais lui dit qu’elle allait être déçut. Comment pouvait-il en être sur ? Elle secoua la tête «Je pense pas que je serais déçut la première.. Je pense que toi tu le sera avant moi…»  Elle avait cette sale tendance a décevoir vite les gens qui essayait d’en savoir plus sur elle.
Ils  rentrairent donc dans la maison, Roxanne aurait voulut que cela se face en douce, elle n’était pas censée ramené un homme  a la maison. Mais comme d’habitude rien ne se passa comme prévue. Quand ils rentrairent dans la maison, ils retrouvairent, le père de Roxanne et sa belle mère enlacé sur le canapé en train de regarder un vieux film en noir et blanc. Roxanne soupira en les voyants et bien sur les deux adultes se détachèrent de leur film pour regarder les deux nouveaux arrivant. Elle roula des yeux quand son père fronca les sourcils «  C’est a cette heure ci que tu rentre ? Et qui es-ce ? »  Roxanne soupira «Déjà c’est pas tard ! Et ça c’est  Zack un…» Elle le regarda, qu’es ce qu’il était au juste ? Elle n’allait quand même pas dire a son père que ce n’était pas la première fois qu’il la ramener mais la première fois qu’elle lui parlait ? Elle ne pouvait pas lui raconté la vérité sinon il ficherait le beau brun a la porte et interdirait toute sortie a la blonde. « C’est un ami ! » dit elle en souriant. Elle vit Roxanne fusillé le grand brun du regard «  Un ami ou ton petit ami ? »  La blonde regarda la brune roula des yeux et  pris le brun par la main«  On monte dans ma chambre, bon film » elle entraina le brun dans les escalier toute contente, elle avait fait enrager la brune. Puis elle entra dans sa chambre lacha la main du brun et le laissa entrer en fermant la porte derrière elle. Elle s’adossa a celle-ci et le regarda. « Voila, fait comme chez toi. Tu es le premier gars a rentré ici j’te préviens !  Alors sens toi plus qu’honoré ! » Elle le regardait a la fois gêner mais contente.  Elle ne mentait pas, c’était bien la première fois qu’un homme autre que son père mettait les pieds dans sa chambre et presque dans sa maison même.  Elle se surpris a regardait le beau brun de façon très intense et a se perdre dans ses  pensées en l’observant .
code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Highway of fallen loves

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Zackary H.-Alkins
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


membre

◊ fields harvested : 68
◊ moving in to Buffalo : 30/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Dim 28 Sep - 3:33


When the silence beckons and the day draws to a close,
When the light of your life sighs and love dies in your eyes,
Only then will I realise what you mean to me.
Je la regardai silencieusement, une émotion indescriptible au visage, alors qu’elle me disait qu’elle ne savait pas qui elle était et cela depuis longtemps. C’était triste. D’être à ce point perdue qu’elle en avait perdu mêmes ses repères internes. À force de jouer un rôle, elle avait oublié le visage derrière le masque. La personne restant là lorsque le rideau se refermait. Ce n’était pas mon cas. Je n’avais jamais caché à qui que ce soit qui j’étais réellement et ce, pour le meilleur comme pour le pire. Parce que bien des gens n’avaient pas aimé ce qu’ils avaient devant eux alors ils m’avaient tourné le dos. Cela voulait simplement dire qu’ils n’avaient rien à faire dans ma vie. Il est vrai que je suis un homme froid, sarcastique, moqueur, distant, mystérieux et connard sur les bords, mais il fallait simplement percer ma carapace pour s’attacher un tant soit peu à moi. Mon enfance ne m’avait jamais permis de m’épanouir alors il fallait seulement qu’on me laisse une chance. Je savais que c’était la même chose pour Roxanne. C’était peut-être pour cette raison d’ailleurs que je cherchais tant à la connaître plus. Contrairement à tous les autres. « Pas besoin de t’excuser à moi. » À elle-même, par contre, oui. Parce qu’elle s’était trahie elle-même en jouant à ce petit jeu de faire semblant d’être quelqu’un qu’elle n’était pas pendant tout ce temps.  

Suite à cette conversation pleine de questions sans réponse de ma part, et à ce concours de qui serait le plus déçu entre elle et moi, arriva finalement le moment où je pénétrai pour la première fois dans la maison de Roxanne. Moi qui pensais passer incognito et rentrer en douce sans faire de bruit, c’était raté. Le hall d’entrée donnait sur le salon, où ses parents regardaient la télévision. Coincés, on l’était. Les deux se retournèrent vers nous et je sentis le regard de la dame se poser sur moi et entre ses yeux ou bien des lasers, il y avait peu de différence. Je les laissai argumenter entre eux sans dire quoi que ce soit, sentant l’hésitation dans la voix de Roxanne quand on lui demanda qui j’étais. Après tout, nous n’étions encore rien l’un pour l’autre si ce n’était que des étrangers. Je doutais fortement que ses parents allaient apprécier l’idée de nous savoir seuls dans sa chambre alors qu’elle ne connaissait même pas mon nom de famille. Malgré tout, Roxanne attrapa ma main et me tira jusqu’en haut des escaliers, où elle nous enferma dans sa chambre. « Tes parents ont pas l’air aussi ravis que toi que j’sois ici. » Lui dis-je, me sentant effectivement peu le bienvenu. Quoiqu’au fond, je m’en fichais. Les parents en général ne m’aimaient que très rarement, alors deux de plus ou de moins. Je m’avançai dans sa chambre et regardai un peu autour de moi. Paraîtrait que la chambre d’une femme en dit long sur sa personnalité. Faut croire que je ne savais pas assez comment analyser la chose, parce que moi, je restais dans le néant. Je m’assis sur son lit et j’ouvris mon sac pour en sortir ma petite bouteille d’alcool fort. « T’en veux ? » Dis-je en lui tendant la bouteille argentée. « La soirée ne fait que commencer, après tout. » Affirmais-je avant de prendre moi-même une gorgée. Je ne savais plus quoi dire ni quoi faire, alors mon issu de secours était l’alcool. C’était la seule chose que je faisais bien, en fait. « Alors ... tu me racontes ton histoire ? » Pourquoi en était-elle rendue à être là où elle en était dans sa vie. Cela m'intriguait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxanne H. Dawson
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Modos

◊ fields harvested : 753
◊ moving in to Buffalo : 07/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Jeu 2 Oct - 23:05

Zack ∞ Roxanne
Y’a une première fois a tout… Même aux choses qui font peur !
Les deux jeunes gens étaient maintenant entrée dans la maison de la blonde. Ils avaient voulut être discret mais c’était raté, le père et la belle mère de Roxanne avaient décidés de se faire une soirée télé et donc avait vue les deux jeune gens rentrer. Et bien sur Roxanne avait vue la jalousie dans les yeux de sa belle mère, et elle en avait jouée, oui c’était sa façon de se venger. Elle s’amusé a la rendre folle de jalousie et tout les moyens était bon pour ! Mais elle n’avait pas fait monté Zack dans sa chambre pour rendre sa belle mère jalouse, elle l’avait fait par envie. Depuis que leurs regard s’étaient croisés a la fête, elle avait cette drôle d’envie de le connaitre, de savoir tout de lui dans les moindre détails, elle avait envie d’être a ses côtés. C’était une envie, une simple envie, un envie qui était bien là et qu’elle comptait assouvir.  Elle n’avait jamais ressentie cela, c’était tout nouveau pour elle, et pourtant elle se laisser guider par cette envie malgré qu’elle en ait un peu peur.
Ils étaient donc dans la chambre de la blonde. Une chambre banale avec un mobilier banal, un grand lit double, un bureau, une armoire, la base du mobilier d’une chambre en somme. Mais il y avait une chose qui différencier la chambre de Roxanne de celle d’une autre. Cette chose c’était le mur rempli entièrement ou presque de photo. Il y en avait tellement que personne ne savait par où commencer pour toute les regarder. Certaine en chevauchait même d’autres, c’est pour dire comme il y en avait beaucoup. Les photo était aussi bien en noir et blanc qu’en couleur, c’était elle et Dell comme elle et son cheval ou bien Dell et Sky, il y avait aussi des photos de sa mère a qui elle ressemblait de plus en plus physiquement. Ce mur c’était ce qu’elle préféré dans sa chambre, elle le contemplait souvent et se perdait dans ses souvenirs  pendant des heures entière.  Elle était contre la porte et regardait le brun observer sa chambre. «  T’en fait pas, ma belle mère est jamais accueillante quand j’ai des invités et donc mon père c’est pareille car c’est un mouton ! Et puis j’en est rien a faire qu’ils soit pas content ! »Elle se surprit à se dire qu’il était vraiment beau, qu’il avait un petit elle ne sait quoi qui était vraiment attirant.  Elle sortie de ses pensées sur le jeune homme quand ce dernier s’installa sur son lit et lui proposa de l’alcool. Elle souri et hocha la tête en s’approchant. Il avait raison, la soirée ne faisait que commencer, ce qu’elle ne savait pas c’était comment elle allait finir. «Volontiers, ta raison elle commence tout juste même ! Mais j’te préviens, te fait pas d’idées je ne couche pas le premier soir !»  Elle rit et pris la bouteille pour boire plusieurs gorgée d’alcool. Pourquoi elle avait dit cela ? Juste pour rire bien sur, même si c’était vrai elle ne couchait pas le premier soir.
Elle était en face de lui, quand il lui demanda de lui raconter son histoire. Il voulait vraiment savoir son histoire ? Ce n’était  tellement pas interessant de connaitre l’histoire d’une Dawson mal dans sa peau mais qui faisait toujours bonne figure quand même. Elle but une gorgée et haussa les épaules en lui rendant la bouteille  «Mon histoire ? Elle a rien de bien intéressant… J’ai perdu mon grand frère quand j’avais 3 ans, mon autre grand frére et ma grande sœur se sont barré  pour une ville mieux quand ils ont eu l’âge… Ma mère est morte… Mon père est en concubinage avec l’autre pétasse que ta vue dans le canapé… Elle a 28 ans hein que tu te dises pas « ouaw elle fait super jeune pour une vieille »  Oui mon père aime les femmes plus jeunes, ma mère avait 10 ans d’écart avec lui… Oh et mon petit frère est handicapé moteur… Ca te va pour mon histoire ?»  Elle le regarda «Et toi ? Tu me raconte la tienne ?» Elle était curieuse, elle voulait tout savoir du brun même ce qui ne se dit pas normalement.
Ils étaient l’un en face de l’autre, Roxanne s’était même un peu penché vers lui quand elle lui avait rendu la bouteille.  Si bien  que le jeune homme avait maintenant deux choix, regardé dans les yeux de la jeune femme ou dans son décolleté. Elle savait qu’il avait un jolie vue dessus  mais elle, elle était trop envoutée par les yeux du brun pour pensé au fait qu’elle collait sa poitrine sous le nez du brun. Ils se regardèrent un instant dans les yeux l’un de l’autre. Roxanne n’arrivait pas a mettre un nom sur ce qu’elle voyait dans les yeux du brun. Elle pencha un peu la tête et murmura d’une voix un peu suave «Pourquoi tu me regarde comme ça ?» En faite elle n’attendait même pas de réponse de la part du brun. Elle avait en plus cette drôle d’envie, l’envie de se rapproché du brun par n’importe quel moyen. Et c’est d’ailleurs a cause de cette envie de se rapproché de lui qu’elle avancer doucement vers lui et fini par posé délicatement ses lèvres sur celles du brun.
code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Highway of fallen loves

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Zackary H.-Alkins
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


membre

◊ fields harvested : 68
◊ moving in to Buffalo : 30/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Mar 7 Oct - 2:07


When the silence beckons and the day draws to a close,
When the light of your life sighs and love dies in your eyes,
Only then will I realise what you mean to me.
La belle-mère de Roxanne m’avait mis très mal à l’aise. Il y avait ce je-ne-sais-quoi dans son regard qui m’avait fait flipper. Si elle avait pu avoir des lasers à la place des yeux, je pense que je serais encore dans le hall d’entrée, réduit en cendres. Et puis, inévitable de ne pas remarquer la jeunesse de cette femme. Dans le sens où elle était très, très jeune. J’aurais quasiment pu dire qu’elle était de notre âge, à Roxanne et moi. Enfin, un peu plus vieille quand même … mais plus près de nous que de son père. C’était un peu bizarre, déjà en partant. Rajoutez à ça le regard qu’elle nous avait fait à Roxanne et moi en rentrant, et c’était le comble du malaise. Tout ce que je dis à Rox’, c’était qu’elle n’avait pas l’air ravie de nous voir ; son père non plus d’ailleurs. Elle me répondit que sa belle-mère n’était jamais très accueillante avec ses invités, son père la même chose pour la suivre. J’haussai les sourcils en soupirant. « Je te plains ma pauvre. C’est le genre de fille que je supporte pas. » Dis-je tout simplement.  

Je me trouvais présentement devant les photographies disposées sur le mur de la blondinette. C’était assez joli, comme montage, même si personnellement je n’aurais jamais pris la peine de faire un truc pareil rien que pour le style. Enfin, en même temps, elle semblait avoir des moments dont elle voulait se souvenir. Moi pas. Aucune photo de mon enfance ne valait la peine d’être mise sur un mur et pour ce qui est d’aujourd’hui, c’est pareil. Même que je ne me retrouvais que très rarement sur des photos, maintenant. J’avais pas de ces potes qui prennent chaque seconde de leur vie sur un clic pour le mettre sur Instagram. Tant mieux, c’est gonflant.

Après ma petite tournée de la chambre qui ne m’apprit pas grand-chose sur Roxanne, je m’assis sur son lit et sortit de l’alcool de mon sac. Je savais qu’elle était partante. Ce liquide nous avait tous les deux sous son emprise maléfique. Chaque moment était bon pour une goutte de fort. La blondinette hocha effectivement la tête et s’approcha, pour finalement s’asseoir à côté de moi. Je rigolai à sa remarque sur le fait qu’elle ne couchait pas le premier soir. « Qui te dit que je veux coucher avec toi ? » Je le voulais. Mais elle n’avait pas à croire que c’était une évidence. Roxanne était belle et désirable, mais ça gâchait tout si elle le savait. Je préférais une fille avec ses petits complexes, c’était plus mignon. En même temps, je savais que son attitude de femme fatale, ce n’était qu’un masque. Je le ferais tomber, un de ces jours.  

Devant ce silence comblé par les gorgées d’alcool prises chacun notre tour, je lui demandai finalement de me raconter son histoire. Parce que pour une fois, ça m’intéressait. La vie de quelqu’un d’autre, je parle. Je l’écoutai attentivement, attristé par tout ce que j’entendais. Les ragots qui circulaient à propos de la famille Dawson  n’allaient pas aussi loin que ça ; ils n’allaient pas chercher le pourquoi du comment. « Ça me va. » Répondis-je tout simplement. Je n’avais pas à être désolé ou quoi que ce soit. La vie c’est de la merde, un point c’est tout. Roxanne me demanda alors ce qu’il en était pour moi. J’haussai les épaules, fixant la bouteille d’alcool dans mes mains. « Mes parents biologiques ont pas voulu de moi alors j’ai été placé dans une famille d’accueil à la première occasion. Mes parents adoptifs étaient des ivrognes, dépendants au jeu, ils ont flambé tout l’argent qui m’était alloué dans le blackjack, j’avais pas grand-chose, pis mon père adoptif était violent alors il battait sa femme et il me battait aussi  quand l’envie lui prenait. Dès que j’ai eu 18 ans je me suis barré. Ça te va pour mon histoire ? » Lui demandais-je avec un petit sourire. « Pourquoi tu te barres pas, toi, comme ton frère et ta sœur plus vieux ? » Après tout, si elle bossait fort, elle pouvait s’en aller dès qu’elle le désirait, pour fuir cette merde dans laquelle elle semblait vivre.

Après ces révélations, Roxanne s’approcha dangereusement de moi, son décolleté me narguant, là, en bas. Mes yeux tentaient de rester dans les siens mais ce n’était pas l’envie qui manquait. Elle était tellement belle. Elle pencha sa tête et me demanda pourquoi je la regardais comme ça, d’une voix qui me fit frissonner de long en large. J’haussai les épaules, cherchant une réponse potable, mais Roxanne me sauva de la situation en s’approchant encore plus de moi et en venant déposer ses lèvres sur les miennes. Je répondis sans hésitation à ce baiser, à cette invitation enivrante. À l’aveugle, je posai le flacon d’alcool sur la table de chevet qui se trouvait à côté du lit et je mis une main sur la nuque de la blondinette, l’autre sur sa hanche. C’était un baiser assez puritain, mais qui durait. J’aimais la sensation. Je me sentais bien. Puis nos visages s’écartèrent l’un de l’autre et je souris, puis avec un regard espiègle, je déclarai : « Toujours certaine de ne pas coucher le premier soir ? » Je rigolai. J’aurais quand même aimé que ce ne soit pas une blague et qu’elle décide de faire une exception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxanne H. Dawson
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Modos

◊ fields harvested : 753
◊ moving in to Buffalo : 07/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Sam 11 Oct - 11:23

Zack ∞ Roxanne
Y’a une première fois a tout… Même aux choses qui font peur !
Le brun lui dit qu’il la plaignait et que Rachelle était le genre de fille qu’il ne supportait pas. A vrais dire Roxanne ne la supporté pas non plus, mais elle c’était plutôt pour des raisons plus… Dison personnelle.  Et c’était devenu la guerre entre la blonde et sa belle mère, une guerre silencieuse et qu’elle perdait constamment, mais une guerre que la blonde continuer à mener malgré son échec constant. Elle regarda le beau brun et haussa les épaules, elle avait fini par s’habituer a ce froid constant quand elle osait faire entrer quelqu’un chez elle. «On fini par s’habituer a ses chaines, certain dise même qu’on fini par les aimé. Perso ça m’étonnerais qu’un jour  j’entre dans cette baraque avec le sourire et fasse des câlins a ma belle mère mais bon…Tu l’auras surement remarquer je la porte pas, mais alors pas du tout dans mon cœur, pourtant parait que c’est une fille bien d’après les commère. Enfin d’après ses même commère j’suis une traîné donc j’suis pas sur qu’elles est raison.»
Si son mur de photo était là c’était pour une seule raison, ne jamais oublier les souvenir qu’elle avait envie de chérir chaque jour.  Et puis aussi des fois sa lui passait le temps de coller et décoller des photos du mur.  Parfois en les regardant elle souriait en repensant a des souvenir passer avec sa meilleure amie ou son meilleur ami ou même les deux en même temps.  Finalement elle s’était installé avec lui pour discuté un peu. Et puis elle lui avait dit qu’elle ne couchait pas le premier soir, ce qui le fit rire. Elle était pourtant sérieuse.  Elle haussa les épaules quand il lui demander pourquoi elle pensait qu’il voulait coucher avec elle. Elle but une gorgée d’alcool avant de répondre «J’en sais rien, en général un mec rentre pas dans la chambre d’une fille pour jouer au dame hein. Enfin je ne sais pas si t’en a envie en tout cas tu es prévenue.»   C’était vrai, elle n’arrivait pas a savoir ce que l’homme voulait. Normalement elle arrivait bien a cerné ce que voulait les gens, mais le jeune homme a côté d’elle était un vrai mystère pour elle.  Et elle n’aimait vraiment pas cela, mais elle trouvait aussi cela excitant de découvrir au fur et a mesure.
Ils avaient comblé le silence en se faisant chacun leur tour passer la bouteille pour boire une ou deux gorgée d’alcool. C’était un peu comme un baiser indirect. Puis c’est le moment où ils résument leurs histoire en quelques mots. Quelque phrase pas vraiment dans l’ordre chronologique et vraiment évasive, de toute façon même si il le lui avait demandé –chose qu’il n’a pas fait- Roxanne ne lui aurait pas raconté les détaille de sa vie merdique. Elle lui fit un petit sourire quand il lui dit que sa lui aller pour son histoire. Et puis elle lui avait demandé la sienne, peut-être qu’elle le cernerait mieux si elle savait un peu par quoi il était passé avant d’en arriver là. Bien sur elle ne voulait pas de détailles, ils n’étaient pas assez intime pour cela.  Elle le regarda quand il lui raconta en bref son enfance, sa famille. Il semblait triste mais aussi en colère en racontant cela, et cela attendri un peu la blonde qui eu envie de le prendre dans ses bras pour lui montré qu’elle compatissait, mais elle ne le fit pas. De peur que ce geste soit mal interpréter par le beau brun. Elle se contenta d’hocher la tête quand il lui demanda si cela lui allait pour son histoire.«Oui ça me va… Du coup tu n’es plus en contacte avec tes parents adoptif je suppose… Tu a cherché tes vrais parents ?»   Elle le regarda a sa question sur le pourquoi elle n’avait pas imité son grand frère et sa grande sœur et elle ne s’était pas tiré elle aussi loin de cette merde. Elle secoua doucement la tête.«Je peux pas, j’dois m’occupé de mon petit frère, je le fait depuis sa naissance je veux pas qu’il pense que je l’abandonne comme j’ai pensé que mon grand frère et ma grande sœur m’abandonner quand ils sont partie. Et puis aussi j’ai ma meilleure amie ici  j’me vois pas aller quelque part sans elle, et comme elle est la fille du maire elle ne peut pas trop partir… Donc je reste. Et comme les frai médicaux de mon petit frère coute assez cher j’ai pas vraiment de quoi me payer mon appartement a moi. Donc je reste là, j’me la ferme et j’continue de vivre. »  Il y avait aussi un peu la peur qui l’empêchait de partir trop loin d’ici. Elle voulait sa liberté mais on lui avait souvent dit que la liberté avait un prix, un gros prix et qui ne se comptait pas en dollars.
Et puis vint le moment où la blonde céda a son envie et embrassa le beau brun. Et elle fut soulager qu’il ne la repousse pas. Au contraire elle sentie les mains du brun se poser sur elle, une sur sa nuque, l’autre sur sa hanche. Ce qui la fit frissonner. C’était vraiment agréable comme sensation. Elle passa elle aussi ses mains sur la nuque du brun continuant ce baiser endiablé. Quand elle visage se décolère de quelque centimètre et qu’il lui demanda si elle était certaine de ne pas vouloir coucher le premier soir, elle eu la certitude qu’il la voulait, et surement autant qu’elle le voulait lui. Elle lui fit un sourire «Certaine» dit elle avant d’aller l’embrasser une nouvelle fois tout en montant un peu sur lui pour se retrouvé sur ses genoux face a lui. « Mais c’est pas notre premier soir vue que tu ma déjà ramener chez moi » chuchota-t-elle après avoir enlever le haut du brun et le siens ensuite pour que les choses devienne plus sérieuse.  Parce qu’elle en avait envie et que lui aussi vue comme il répondait a ses baisers. Elle passa ses lèvres dans le cou du brun puis sur son épaule avant de retourner sur ses lèvres. Elles avait un gout délicieux et attirant.  
code by Silver Lungs

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Highway of fallen loves

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Zackary H.-Alkins
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


membre

◊ fields harvested : 68
◊ moving in to Buffalo : 30/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Sam 18 Oct - 17:07


When the silence beckons and the day draws to a close,
When the light of your life sighs and love dies in your eyes,
Only then will I realise what you mean to me.
Je fus surpris de l’entendre dire que certains prétendaient s’habituer à des chaînes. Peu importe quelles chaînes, que ce soit la belle-mère de Roxanne, mes parents adoptifs ou toute autre situation merdique de n’importe qui, je doutais fortement qu’on puisse un jour se résoudre à les aimer. À moins de lâcher prise, d’abandonner sa propre vie. En tout cas, pour ma part, je n’avais rien aimé de mon enfance au sein de ma famille. Je me sentais bien plus heureux depuis que je leur avais fait un grand doigt d’honneur avant de claquer la porte et de ne plus jamais remettre les pieds dans cet enfer. J’haussai les sourcils quand elle me dit que d’après les rumeurs, elle était une femme bien. « Si je me fie à mon expérience, toutes les rumeurs sont en fait le contraire de la réalité. » Lâchais-je tout simplement, lui avouant à la fois que sa belle-mère devait bien être le monstre qu’elle me décrivait, mais aussi que elle, Roxanne Dawson, n’était absolument pas la traînée dont tout le monde parlait. À mes yeux, je voyais une fille normale, avec son lot d’expériences négatives, qui se battait pour sa survie et son bonheur, et qui ne cherchait que tout ce que toute personne de son âge cherchait : la stabilité, le bonheur, l’amour.

Lorsque Roxanne m’affirma ne pas coucher au premier soir et que je lui demandai ce qui lui faisait croire que je voulais coucher avec elle, sa réponse directe et franche ne fit qu’accentuer les sentiments que je pouvais lui porter. Elle n’avait pas peur de dire les vraies choses. J’adorais cela. « T’as raison. J’ai pas envie de jouer aux dames. » Mais ce ne fut pas dit d’un ton qui se voulait insistant sur la question du sexe. Je n’avais pas envie de jouer aux dames certes, mais si elle n’avait pas envie de jouer à un jeu qui irait trop loin pour elle, je respectais cela. Je n’étais pas non plus un obsédé, je saurais attendre – même si j’attendais depuis bien des années déjà. Pour elle, je saurais me montrer patient.

Tout en buvant ma bouteille d’alcool comme s’il n’y aurait pas de lendemain, on se raconta nos histoires respectives. Alors que je n’avais pas cherché à questionner davantage Roxanne sur la sienne, elle se permit de me poser quelques questions curieuses. Ça ne me dérangeait pas du tout. J’avais fait le deuil de mon enfance, maintenant je n’avais plus de mal à en parler – aux personnes qui m’importaient seulement. « Non. Je ne les ai pas revus depuis que je suis parti. Et je ne veux plus rien savoir d’eux. Et j’ai pas cherché mes vrais parents non plus … par manque d’envie en fait. J’ai pas envie qu’ils constatent ce que j’ai enduré parce qu’ils ont pas voulu de moi. Ils ont pas besoin de ça, et moi non plus. » Je n’en voulais pas directement à mes propres parents. Bien sûr, j’aurais préféré grandir dans une autre famille que celle dans laquelle on m’avait placé, mais si mes parents biologiques m’avaient abandonné, j’imagine que c’était pour de bonnes raisons. Peut-être étaient-ils pires que mes parents adoptifs, qui sait. Tant d’hypothèses et de questions, si peu de réponses. Et je n’en voulais pas, de ces réponses. Je préférais ne pas savoir quel genre de vie j’aurais pu avoir si je n’avais pas été placé en adoption puis en famille d’accueil.

Bref, voyant que Roxanne s’était permis de demander des détails sur ma vie, je lui demandai finalement pourquoi elle ne partait pas, à son tour, de ce taudis. Sa réponse me toucha, sa générosité envers son frère surtout. J’hochai la tête. J’hésitais à lui dire qu’il y avait de la place dans mon appartement pour elle et son frère. Je ne voulais pas être le sauveur. Je ne voulais pas non plus qu’elle pense que je faisais de la charité. Et puis, de mon côté, je n’avais pas nécessairement envie que Roxanne et son frère deviennent un fardeau également. Je n’avais pas non plus de très bons moyens financiers, alors je ne pourrais me permettre de les faire vivre eux aussi. Alors autant j’appréciais Roxanne et que j’aurais voulu qu’elle puisse s’en sortir, je ne pouvais pas le faire au détriment de ma propre vie. Je me fermai donc la gueule, à contrecœur bien sûr, mais je ne dis rien. « Je comprends … J’aurais fait la même chose. » Si j’avais eu un frère ou une sœur, je les aurais protégés comme Roxanne le faisait, c’est clair.

Bref, terminé les histoires tristes de notre passé ou de son présent dans son cas. Roxanne décida de passer aux choses sérieuses, aux choses intimes. Voyant à quel point l’intensité et la chaleur montaient entre nous deux, entre nos deux corps, je lui demandai si elle était bien certaine de ne pas coucher le premier soir. Sa première réponse me déçut car vu l’ambiance, j’aurais cru le contraire, alors quand elle termina sa phrase un sourire se dessina sur mes lèvres. Je recommençai donc à l’embrasser et la blondinette enleva mon chandail, et le sien. Je défis son soutien-gorge et l’enlevai, le laissant tomber au bord du lit. Je descendis mes lèvres le long de son cou, puis sur sa poitrine. J’embrassai la pointe de ses seins, puis retournai à ses lèvres pour couper davantage sa respiration, si seulement c’était possible étant donné nos respires saccadés et excités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxanne H. Dawson
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Modos

◊ fields harvested : 753
◊ moving in to Buffalo : 07/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Dim 9 Nov - 0:03

Zack ∞ Roxanne
Y’a une première fois a tout… Même aux choses qui font peur !
Le  brun avait écouter Roxanne et lui avait dit qu’il ne croyait plus a aucune rumeurs.  Pourtant certaines était vrai. Roxanne le regarda et pencha un peu la tête  «Non elles ne sont pas toutes fausse ou le contraire de la réalité…. Beaucoup le sont mais il y en a des vrais…» Elle aurait bien prit un exemple comme sa partie de jambes en l’air dans les bois. Mais elle préféra s’abstenir. Elle passa doucement une main dans sa chevelure blonde, en faite maintenant elle était un peu gênée, en y réfléchissant bien elle aurait peut-être du se taire sur ce coup là.
Elle rit quand le brun lui dit qu’il n’avait pas envie de jouer aux dames. Elle avait compris qu’il n’avait en faite pas d’idée malhonnête derrière la tête. Elle aimait la repartie du jeune homme, plus elle e découvrait sur lui, plus il lui plaisait. Et ce n’était pas que physique, ce qu’elle découvrait de la personnalité du brun la charmait. Oui c’est le mot, charmer. Plus elle le regardait plus elle se sentait attiré par lui. Elle lui fit un sourire avant de lancer sur le ton de la conversation «Bah sinon au pire j’ai un jeux de carte ! »  après quoi elle rit en laissant tomber sa tête sur l’épaule du brun.
L’histoire du brun l’avait toucher. Oui ils en étaient a se faire des confidences. Certain font des confidence sur l’oreiller, eux c’était des confidence autour d’une bouteille.  Non pas d’un verre, bien d’une bouteille car c’est a la bouteille qu’ils y allaient. Et comme elle avait était touché par l’histoire de son invité, elle avait envie d’en savoir plus. Elle lui avait donc sans précaution demander si il avait chercher ses parents biologique et si il avait revue ses parents adoptif.  Elle le regarda avec beaucoup de tendresse. Ce n’était pas de la pitié loin de là c’était de la tendresse et de l’empathie. «Mais peut-être qu’ils voulaient de toi. Qui sait peut-être qu’ils étaient trop jeune et que malgré tout l’amour qu’ils auraient voulut te donner ils ne pouvaient pas pour je ne sais quel raison. Peut-être que chaque jour ils se demande ce que tu est devenue, ce que tu fait, comment tu est. Et peut-être qu’un jour tu les verras et ils constaterons que même si tu a eu des coup dur, tu est devenue un homme bien !» Elle avait parlé d’une voix douce et pleine de tendresse. En faite elle était sans vraiment le vouloir ni s’en rendre compte de lui dévoilé  la vrai Roxanne. Celle que peu de monde connaissait, celle qui était refouler tout au fond de son cœur et noyer par l’alcool et les problèmes des autres dont elle s’occupé pour ne pas s’occupé des siens. Il voulait voir la vrai Roxanne ? Il était en train de la réveiller surement sans s’en rendre compte.
Puis lui aussi posa une question pour en savoir plus. Il lui demanda pourquoi elle ne s’était pas tiré de là aussi tôt qu’elle en avait eu l’âge. Elle lui avait répondue la pure et simple vérité. Elle lui avait expliqué son sentiment d’abandon quand son grand frère et sa grande sœur étaient partie. Elle lui avait dit pour ses moyens financier et surtout pour son petit frère. Elle savait que si le brun rencontrer un jours Cody, il serait toucher par ce garçon qui composait tant bien que mal avec toute les merdes que la vie lui avait tomber. Elle savait que les deux garçons s’entendraient bien. Mais ils ne se rencontreraient surement jamais. Elle le regarda et lui souri. «Oui ça doit être surement l’instinct de protection des grand envers leurs benjamin… Je ne sais pas en tout cas j’veux qu’il soit heureux et se  sente bien et j’ferais tout pour quitte  a être fauchée.»  Elle  passa une nouvelle main dans ses cheveux, pourquoi elle était aussi gêner ? Aller savoir.
Enfin l’atmosphère devint chaude. Très chaude même !  Sans vraiment avoir le temps de réfléchir a ses  actes, elle s’était retrouver allonger sur son lit  seins nue  avec l’homme torse nue au dessus d’elle  a lui embrasser le cou et la poitrine. Elle ferma les yeux un court instant en poussant un petit soupir d’extase. Avant de les ouvrir a nouveau pour répondre a son baiser. La chaleur était monter d’un coup en elle, elle avait juste envie de lui, très envie de lui. Elle n’avait jamais autant eu envie d’un homme. Son cœur battait plus fort que de raison, elle avait l’impression  qu’elle allait faire une crise cardiaque dans pas longtemps, mais elle continuer. Elle était ivre, mais pas d’alcool, ivre de désir pour lui. Pendant leur baiser elle inversa les positions pour se retrouver au dessus.  Elle rompi le baiser pour aller l’embrasser dans le coup, sur l’épaule gauche, puis sur le torse du jeune homme, descendant de plus en plus bas sur le ventre du jeune homme. Elle s’arrêta au dessus de la ceinture du brun. Elle se redressa un peu pour le regarder en ouvrant la ceinture du brun quand…. «Rox… Non mais c’est pas vrai ! J’y crois pas j’peux savoir ce que vous faite ?! » Roxanne sursauta et d’un bon se mit a coté du brun tirant sa couverture sur elle pour cacher sa poitrine. Elle fusilla sa belle mère du regard.«Putin Rachelle on ta jamais appris a toquer aux portes ? Tu vois pas qu’on est en train de jouer aux dames ?!» La jolie brune aux yeux bleu fusilla Zack du regard et pesta « Toi tu sort de cette maison tout de suite ! Quant a toi jeune fille, tu me rejoin vite dans la cuisine ! Et on en discutera avec ton père !» Rachelle claqua la porte et Roxanne se laissa tomber dos sur le lit en soupirant «  J’en es ras le bol de cette pétasse ! » puis elle tourna la tête et regarda le beau brun « J’suis désoler, j’aurais du fermer la porte… mais j’avais pas prévue qu’on… Que j’allais cédé a mes tentations » Elle avait envie de se cacher dans un trou de sourie la maintenant tout de suite.
code by Silver Lungs


Spoiler:
 

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Highway of fallen loves

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Zackary H.-Alkins
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


membre

◊ fields harvested : 68
◊ moving in to Buffalo : 30/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Mar 11 Nov - 2:03


When the silence beckons and the day draws to a close,
When the light of your life sighs and love dies in your eyes,
Only then will I realise what you mean to me.
J’haussai les épaules à la réponse de Roxanne, comme quoi certaines des rumeurs étaient fondées. « J’apprendrai lesquelles le sont par moi-même alors. » Répondis-je tout simplement. Je n’avais pas envie de lui demander d’approfondir sur la question et de lui demander de m’énumérer toutes les mauvaises facettes de sa personnalité. J’allais apprendre à apprivoiser ces côtés-là, à les connaître, à les aimer même, peut-être. En entendant les autres me parler de Roxanne, ma vision était brouillée et je ne voulais pas. Je voulais la voir clairement. Avec mes propres lunettes. Pas celles d’une société pourrie et avide de rabaisser les autres pour mieux se remonter.

Après les blagues sur les dames et les jeux de cartes, la conversation prit une tournure un peu plus sombre, puisque nous abordâmes nos passés – et nos présents – qui n’étaient ma foi pas des plus joyeux. Suite à mon investigation sur la situation de Roxanne, ce fut au tour de cette dernière de pousser un peu plus loin la note avec moi. À propos de mes parents, notamment. Je l’écoutais tout en avalant de nombreuses gorgées de cet alcool qui me servait de fidèle compagnon au travers des dures épreuves de la vie. J’hochai la tête tranquillement, le regard perdu dans le vide. « Peut-être. Ou peut-être que non. Peut-être aussi que je réaliserai qu’ils sont pas mieux que tous les autres, que mes racines sont fucked up tout comme moi. Que peu importe où j’aurais grandi le résultat aurait été le même. J’crois que je préfère rester dans le brouillard plutôt que d’y voir plus clair et d’être déçu. Encore. » Parce que la vie semblait prendre un malin plaisir à me décevoir, oui. À me faire comprendre que je n’avais pas trop ma place où que ce soit, et que tout ce que je touchais ou avais touché un jour finissait par s’effondrer.

J’avais aimé la tendresse dans la voix de Roxanne, et sa tentative de me réconforter. J’avais d’ailleurs tourné la tête vers elle, plongeant mon regard dans ses yeux. Un mince sourire se dessina sur mes lèvres. « Mais merci. Ça fait du bien de savoir que quelqu’un croit en une option plus positive que celle que je m’imagine. » Comme quoi, tout est relatif. Bref, je revins sur le cas de son frère, lui disant qu’elle était forte de s’occuper de lui ainsi. De la voir ainsi, aussi ouverte et vulnérable face à moi, prête à me révéler tant de détails sur sa vie, cela me fit tomber encore plus éperdument amoureux d’elle. Amoureux d’elle.

Alors que nous nous laissions tous les deux transporter dans ce tourbillon de folie qu’est la passion charnelle, la porte s’ouvrit au moment où Roxanne allait déboucler ma ceinture. Sa belle-mère entra en trombe, criant après Roxanne et moi. Je me relevai rapidement, attrapant mon chandail qui était sur la table de chevet, pendant sur un coin. Après avoir été fusillé du regard et avoir écouté leur engueulade sans rien dire, plutôt mal à l’aise et ayant franchement envie de sauter par la fenêtre, la belle-mère ressortit en claquant la porte. Elle venait de m’ordonner de sortir de cette maison et, moi qui n’aimais pas l’autorité, je savais que je ferais bien de l’écouter. Rien que pour ne pas attirer d’ennuis à Roxanne, en fait. La blondinette se laissa tomber sur le lit en râlant et en s’excusant. Je souris et déposai un baiser sur son front. « T’en fais pas pour ça. C’est pas ta faute, c’est elle qui sait pas vivre. » Je me relevai du lit ; cette intrusion dans notre intimité ayant eu l’effet d’une douche froide, j’avais perdu tout signe corporel de désir. Et même si j’avais encore ardemment envie de Roxanne, ce soir ne serait pas le soir. Je me rhabillai. Une fois cela fait, je tournai ma tête vers Roxanne, toujours de dos à elle. « Donne-moi ton téléphone portable. » Lui ordonnais-je. Une fois cela fait, je me rendis dans ses contacts et j’ajoutai mon nom ainsi que mon numéro de téléphone portable à moi. Je le déposai à côté de moi. « Si jamais il y a quoi que ce soit, si elle te fait quoi que ce soit, tu m’appelles peu importe l’heure, et tu viens me rejoindre. Ou je viendrai te chercher. Je m’en fiche, je serai là. » Je lui souris. « Et je te laisse ça, au cas où. » Dis-je en posant ma bouteille d’alcool sur sa table de chevet. Je me levai finalement, prêt à partir, même si mon cœur avait envie de rester auprès d’elle.


ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ


I wanna dim the light and watch this whole thing explode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxanne H. Dawson
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Modos

◊ fields harvested : 753
◊ moving in to Buffalo : 07/08/2014


MessageSujet: Re: inner silence -r. Sam 15 Nov - 23:37

Zack ∞ Roxanne
Y’a une première fois a tout… Même aux choses qui font peur !
La blonde le regardait  tranquillement, bon elle redouter un peu qu’il lui demande d’être plus explicite, mais bon elle le serait s’il lui demandait. Mais heureusement il ne le fit pas. Au contraire il lui répondit quelque chose qu’elle trouva des plus adorables.  Elle lui fit un grand sourire en disant «En faite t’es vraiment un garçon adorable !» Elle savait que ce n’était pas le genre de compliment qu’un garçon aimait entendre, en général ils préférés se la jouer  bad boy, gros dur ou super macho. Mais Roxanne avait l’impression que ce n’était pas le cas de Zack. Elle avait l’impression que tout cela n’était qu’une façade et qu’en profondeur son cœur était bon.
Puis c’est leurs passé et même leurs présent qui fut mis sur le tapis, non en faite c’était leurs vies tout cours. Et tout deux en avait une pas toute rose, loin de là même. Elle s’était montré gentille et compatissante au sujet des parents du beau brun. Elle ne savait pas qui ils étaient, ni où ils étaient mais en tous cas elle avait sous les yeux le fruit de leurs unions et vraiment elle le trouvait plutôt réussi. Pour un gars qui avait eu une enfance pas terrible elle trouvait qu’il avait la tête sur les épaules. Elle ne le connaissait pas en faite, mais elle avait ce pressentiment qu’il était un homme bien malgré ses quelques travers. Après tout, tous le monde a des travers.«C’est comme tu veux ça, c’est a toi de décider, mais en tous cas, même si j’te connait pas des masses, j’peux te dire qu’ils ont de quoi être fier. T’es un mec bien !» Son ton était toujours doux et tendre, tout comme son sourire et son regard. En faite elle était touchée par ce jeune homme. Dans le fond peut-être qu’ils se ressemblaient un peu tout les deux.
Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle lui avait dit cela en faite. Normalement Roxanne n’était pas vraiment la personne la plus positive du monde, mais bon elle l’était pour épauler les gens qu’elle aimait quand ils en avaient besoin. Et des gens qu’elle aimait il y en avait que très peu, ils se comptaient surement même sur les doigts d’une main. Alors ne lui demander pas pourquoi elle l’avait était avec Zack qu’elle ne connaissait pas particulièrement. Mais elle l’avait était et puis c’est tout. «Oh tu sais j’essaye de croire que des personnes sont bien dans cette ville et donc que leurs racines son aussi bien. Et puis faut bien que je crois  en celui qui me sauve presque tout les soirs depuis…longtemps.»   Dit-elle après lui avoir fait un petit bisou sur la joue.
Et puis comme d’habitude, Rachelle était venue gacher un moment de plaisir pour Roxanne. Parfois elle avait l’impression que sa belle mère avait le dont pour débarquer au moment où il fallait pas. Elle venait toujours brisé les moments de bonheur de Roxanne. Quand la brune fut sortie de sa chambre elle s’excusa auprès de Zack. Elle avait honte, vraiment honte et s’en voulait un peu de ne pas avoir fermer la porte de sa chambre. Elle eu un petit sourire au baiser sur le front que Zack lui offrit. Elle le regarda avec regret remetre son t-shirt et lui donna son téléphone portable comme il lui demandait. Elle se doutait  bien du pourquoi une telle demande et n’allait pas refuser. Après tout, elle avait envie de le revoir, elle avait même envie qu’il reste mais bon. Elle enfila une veste qui était sur le dossier de sa chaise de bureau et la ferma. Elle pris son telephone quand il eu fini et regarda le numéro en souriant. Elle hocha doucement la tête a sa phrase. Enfin elle si elle devait l’appeller a chaque fois que Rachelle lui faisait quelque chose, autant qu’il s’instale ici. Elle savait qu’elle l’appellerais surement pas a cause de Rachelle mais parce qu’elle avait envie de le voir simplement. Elle lui souffla un merci quand il lui dit qu’il lui laissait la bouteille au cas où et le regarda se diriger vers la porte. Là elle se leva d’un bond «Attend ! » Elle le rejoind «Je te racompagne.»Elle le racompagna donc a la porte de la maison des Dawson et le regarda avant qu’il ne franchisse la porte. Elle savait que depuis la cuisine son père et Rachelle les regardaient mais elle en avait totalement rien à faire. Elle lui fit un petit sourire avant de dire «Moi aussi j’vais te laisser quelque chose au cas où»Elle se mit sur la pointe des pieds car elle avait enlever ses talons et qu’il était plus grand qu’elle, et alla déposer ses lèvres sur celles du brun. Elle passa doucement une main dans la nuque du brun en fermant les yeux pour savourer le baiser. Puis elle le rompit avec  douceur et le salua. «A bientôt j’espère…» Elle le regarda partir en soupirant. Elle aurait vraiment aimée qu’il reste mais ce n’était pas possible. Elle alla ensuite dans la cuisine après avoir fermer la porte. Elle écouta qu’à moitié la leçon de moral que lui firent son père et sa belle mère.  Et après avoir lâché un « Ouais enfin j’ai un scoop pour toi papa. Ca fait 6 ans que j’suis plus une sainte ! Sur ceux j’suis pas assez saoul pour continuer a vous supporter. Bonne nuit. » Elle sortie de la cuisine sans même que ses « parents » n’est le temps de répondre. Elle remonta dans sa chambre et se laissa tomber sur son lit. Elle prit son téléphone et regarda le nom de Zack pendant un moment avant de s’endormir. Voila, pour la première fois en vingt-deux ans, un garçon plaisait a Roxanne Hanna Dawson !
code by Silver Lungs

Fin
Spoiler:
 

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Highway of fallen loves

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!





MessageSujet: Re: inner silence -r.

Revenir en haut Aller en bas
 

inner silence -r.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Far From Any Road :: Welcome to Buffalo :: Town center :: Les habitations-
Sauter vers: