AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Words Darker Than Their Wings (Eckhart)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Eckhart Carsten
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


membre

◊ fields harvested : 72
◊ moving in to Buffalo : 10/08/2014


MessageSujet: Words Darker Than Their Wings (Eckhart) Dim 10 Aoû - 1:02

Eckhart Armin Carsten

« Will fall between the cracks, with memories of all that I am and all I'll be »


nom : Carsten
prénom(s) : Eckhart Armin
surnom(s) : Eck'
date de naissance : 14 Juin 1978
lieu de naissance : Washington DC
âge : 36 ans
nationalité : Américaine
métier : Capitaine de l'Armée de l'Air. Reformé.
situation : Veuf. Dans sa tête en tout cas.
orientation : Ne s'est jamais posé la question.

caractéristiques, tics, signes particuliers, choses à savoir
Détaché. Peut se révéler toutefois très concerné selon les circonstances + Avare de paroles. Très observateur + Possède un esprit particulièrement logique. Réfléchit toujours + Apprécie de se rendre utile + Sourit rarement mais sait pourquoi il le fait + Très tolérant. Ne possède aucun préjugé + Croyant. Élevé dans une famille conservatrice et particulièrement portée sur la religion. A toujours mis un point d'honneur à connaître la majorité des textes religieux, sans distinction de religion + Originaire d'Europe de l'Est. Parle couramment le polonais, le russe et l'arabe + Issu d'une famille de riches dignitaires. A toujours vécu dans une forme d'opulence qu'il trouvait scandaleuse. N'attache lui-même aucune importance à l'argent + Passionné d'aviation. A choisir l'armée de l'Air pour ça + Souffre de tremblements intermittents à la main droite (sa main d'écriture) + Doué pour les travaux manuels, notamment en mécanique + Garde toujours son arme sur lui + Fume même si cela lui est techniquement interdit


avatar : Cillian Murphy
groupe : Solitary Man
inventé/scénario : Inventé



Depuis combien de temps êtes-vous à Buffalo ? Vous y plaisez-vous ?
Je suis arrivé à Buffalo, il y a à peine quelques semaines. Je ne sais plus combien en réalité Je n'ai pas tellement fait attention. Sans doute moins de trois semaines, sinon j'aurais déjà reçu un appel paniqué de ce foutu chirurgien. Je n'ai pas tellement eu le temps de me forger une véritable opinion mais ça reste très différent de tout ce que j'ai pu connaître, à part peut être les coins isolés et encore. Ca n'est pas le même monde. Pour l'heure, je m'y plais. Je n'ai pas eu droit à trop de questions, ni de regards. C'est plutôt moi qui observe. En dépit de l'ambiance générale, je dirais que c'est plutôt pas mal. Ca me change et c'est bien là l'idée de base. Et puis ça reste calme et relativement éloignée des tourments de la ville. Je n'ai pas besoin de plus pour l'instant.
Que pensez-vous du conflit entre les Kelsey & les Fenley ? Prenez-vous part pour l'un ou l'autre ?
Je ne sais pas quoi en penser. Je me souviens que Landon en parlait souvent. Je n'ai jamais eu qu'une seule version de l'histoire en réalité. Donc même si je la connais plutôt bien, je ne me voies me ranger d'un côté. Pas sans Landon en tout cas. Je n'en voies pas l'intérêt.

La technologie et vous, ça se passe comment ?
Je n'ai jamais aimé ça. C'était un peu la floraison chez mes parents mais ça n'a jamais été mon truc. C'était plutôt celui de Macaire. Et puis avouons-le, c'est pas sur le champ de bataille qu'on est le mieux équipé en la matière, hormis quand il s'agit des équipements militaires. Je crois qu'au contraire, le fait que la situation à ce niveau-là soit précaire dans le coin à motiver ma décision à venir. Le seul souci, ça sera le "machin". Bah, y a quand même des docteurs dans le coin.
Plutôt cheval, voiture, bus ?
Voiture, pas spécialement. J'ai toujours préféré la voie des airs de toute manière. Le bus ne me dérange pas. En revanche, il y a bien longtemps que je ne suis pas remonté sur un cheval. Alors allez savoir. Ca me plaisait bien à l'époque.

prénom/surnom : Iracebeth
boy or girl ? : Woman
ce que vous pensez du forum : L'idée me plaît, ça rocks même et puis j'ai mes timbrées préférées dessus.
où vous avez connu le forum : Cf. réponse au dessus xD
fréquence de connexion : Everyday
un dernier mot ? la réponse ici
code par kusumitagraph'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sceneriesofhope.tumblr.com/

avatar

Eckhart Carsten
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


membre

◊ fields harvested : 72
◊ moving in to Buffalo : 10/08/2014


MessageSujet: Re: Words Darker Than Their Wings (Eckhart) Dim 10 Aoû - 1:03


 

 
« Ja elämän ilon kadotan, tiedät että haluan sun palaavan »

 
L'attente, interminable. Avant le retour à la réalité. Le réveil face au soleil. Mais est-ce bien le soleil ? Il est semblable au leur, il est semblable aux autres. Un gémissement douloureux, sur la gauche. Le regard qui se perd, qui le croise. Toujours vivant ? Il faut croire. Mais pourtant. La réalité. La vérité finit par claquer. Elle aussi. Vraiment ?
Le retour à terre. Sans regard en arrière. Une tombe. Fleurie. Récemment à première vue. Une belle tombe blanche, mais déjà trop ancienne. Pourquoi ?

Un regard vers l'horizon. Aucun retour en arrière, aucun regard. Une paire d'yeux interrogatrice. Un simple coup d'oeil. Puis un simple mot. Pourquoi ? Une expression intriguée. Pourquoi ... quoi ? Une idée fixe. Une pensée. Une impression non calculée. Puis le flot qui se déverse. Pourquoi ?
Pour tout.

Watch Over You

Si l'on remonte loin, on se rend compte que quelque chose cloche déjà. Trop d'or, trop d'argent, trop de marbre. Il lève son regard vers le plafond, joue avec une balle en mousse à laquelle il tente de faire frapper le plâtre immaculé mais trop élevé. L'ennui. Profond. Incessant. Macaire fait encore trop de bruit. Macaire fait toujours trop de bruit. Comme pour rompre l'ennui. L'ennui n'a pas vraiment d'issue. Il peut être rompu. Parfois. Il exige un prix, un effort. Dans ce monde, il apparaît comme indécent. Inconcevable. C'est ainsi qu'on le nomme. Il est inhérent mais invisible. Inexistant. Belle hérésie. Lorsqu'on lui répète que les idées des uns doivent devenir les siennes. Il répond que les idées des uns n'ont pas à devenir celle des autres. En général, la réplique est violente. Physique. En contemplant le plafond, il pense souvent au nombre de fois où il a rencontré le sol. Aussi dur, aussi albâtre, aussi immaculé que le plafond si on ignore les traces de sang. Il n'y a pas de sang au plafond. L'idée paraît étrange. Presque religieuse. Biblique ? Un rire nerveux, sans joie. Ce texte, il aurait presque fini par le haïr s'il n'en avait pas cru un mot. Il était logique sans être cohérent. Il était idiot mais tellement réel. Tangible dans l'invisible.
Le rythme est interrompu. Macaire a arrêté de faire du bruit. Il est intrigué. Il récupère l'objet de son attention puis se relève. Les pièces sont immenses, bien trop grandes. Indécentes. Il parcourt les couloirs, accède à l'entrée. Elle est là, dans ses bras à elle. Comme une forme de Messie attendu. Elle est belle. Macaire arrive à son tour, l'observe, la trouve flétrie, indigne de son intérêt, il repart. Ignatz s'approche à son tour. Il est intrigué, c'est certain. Il embrasse sa mère, lui prend ses affaires et quitte les lieux à son tour. Il ne reste plus que lui. Le dernier. Enfin l'avant-dernier. Sans sourire, sans expression, il se rapproche. Pour la voir de plus près. Oui, elle est belle. Elle a ses yeux. Il n'est plus le seul. Elle l'observe, semble lui parler. Alors il répond. Dans sa tête.
Toujours. Tu es et seras toujours une princesse. Et à défaut de ton prince, je serais ton serviteur. Ton chevalier. Contre le reste du monde.
Toujours
.

Le vent souffle. Terrible. Une tempête arrive sans doute. Elle est un signe, c'est certain. Les fleurs volent, ne tiennent pas en place. Il les retient entre ses doigts comme on retient de l'eau. L'eau n'est plus, elle a quitté ses yeux. La cérémonie a pris fin depuis bien longtemps. L'albâtre est plantée au milieu des autres. Comme les autres. Seul un nom. Aucune signification. Elle n'est pas réelle, elle est là. Elle est morte.
Un retour en arrière. Un retour en travers du chemin. Les années passent. Elles passent toujours. Elles sont belles. Le sang touche moins souvent l'albâtre. Sauf pour elle. Parce que son sang ne doit jamais tacher le blanc. Il prend tout, sans remords. Il se tait juste. Sauf pour elle. Les années passent, inlassables. Deux ans puis onze. Le chemin de l'école. Cela est risible, tant c'est banal. La fin l'est beaucoup moins. Pour elle.
Les lumières blanches sont aveuglantes sous le plafond de ce lieu de malheur. Les prétendus guérisseurs s'agitent, s’affûtent, sont inutiles. L'heure sonne comme le glas. C'est terminé. La peur laisse place au désespoir. A l'abandon. Pourquoi ? La question revient sans cesse. Elle n'a aucun sens. Mekenna.
Il ne souvient plus du comment, juste du pourquoi. Il est là face à lui. Le pourquoi en travers de la gorge. On cherche toujours des raisons. On ne trouve pas toujours de réponses. Il n'en livre aucune. Juste un regard. De la pitié. Pour lui ? Impossible. La balle ne franchira pourtant jamais le canon. Là encore, il ne connaît pas la réponse. Il sait juste que. Son reflet était dans ses yeux. Ses yeux à lui aussi.

All Hope Is Gone

Par passion pour l'un, par égard pour l'autre. Il a rejoint l'armée. Il est précis, certain. Il en devient même excellent. De quoi lui déclencher un sourire. La vie reprend son cours, comme si elle avait un sens. Une rédemption peut-être. Il encaisse les coups sans broncher. Il répond comme personne. Puis il quitte la terre d'albâtre pour le ciel, le peuple des étoiles. L'apesanteur sous la forme d'une machine de guerre. Un premier service. Dix ans. Des victoires, des défaites, des déceptions comme des pertes. Des médailles mais des regrets. Il apprend vite. Sa curiosité juvénile prend du sens sous le soleil effroyable. Il a bien fait de le lire, lui aussi. Il peut discuter, même s'il déteste ça. Il peut parler, même s'il ne sait jamais vraiment quoi dire. La langue du troisième texte. C'est ainsi qu'il l'appelle. Les autres le prennent pour un fou. Qu'importe. Dix ans. L'Irak puis l'Afghanistan. Vue du ciel.
Sans savoir vraiment pourquoi, il resigne. Dix ans de plus. Dix ans ajournés. Dix ans pour se faire une autre idée.
Il parcourt les rues, arme au poing. Son collègue s'arrête une seconde puis prend une autre direction.  Il le suit, interrogatif puis se contente du mouvement. Le chemin de croix. Le bel exemple. Ils atterrissent dans une zone neutre. Une qui prétend l'être. Autant qu'elle le peut. Des occidentaux. Des autochtones. Puis un regard. Un simple regard. Étrangement clair, étrangement familier. Un simple aperçu dans un miroir lui aurait offert la réponse qu'il cherche. Puis sans cela, il comprend. Ce regard-là, il ne le quittera plus. Il finira même par apprendre à le connaître, puis à l'aimer. Désespérément. Une autre raison de sourire. Malgré le lieu, malgré le contexte. Une certaine idée du bonheur. Presque miraculeuse. Les années passent. Les victoires arrivent comme les défaites. Mais la flamme est là, brillante. Un jour en permission au pays, il retourne la voir, elle. La tombe est claire mais qu'importe son regard est brillant. Il est amoureux. Il n'en parle qu'à elle. Ils n'ont pas besoin de savoir. Il ne leur parle plus vraiment de toute façon. A quoi bon ? Il voit le regard fier de son géniteur, parfois. La fierté de voir son cadet suivre la carrière de ses ancêtres. Il s'en fout un peu. Il ne l'a pas fait pour ça. Tout ça est loin, tellement loin. Il a hâte de repartir. Là-bas. Dans le désert. Sur les terres rares. Pour une simple raison. Elle n'a rien de patriotique. Mais elle voit tout l'or du monde. Les années passent. Lentes mais fragiles. Belles mais dangereuses. Qu'importe, le temps est beau. La terre brillante et le regard, inaltérable.
Un voile pourtant vient l'altérer. Un voile clair, figé. Effroyablement glacé. Le coup de trop. Le coup du Diable. Le mal a frappé. On ignore d'où viennent les tirs. Les victimes se comptent pourtant. Les doigts n'y suffisent pas. Et le regard s'éteint. A jamais. Lui aussi. Comme le sien. A elle. Il s'effondre sur ses genoux, son visage entre les mains. La vie y coule comme de l'eau. Elle s'échappe inexorablement et ne revient jamais. L'espoir fuit à son tour, comme sa rédemption. Pas de vengeance en vue. Juste une guérison. Qui ne viendra jamais.

Broken Wings

Il déteste ce pays. Ses dunes, ses idées. Il poursuit sa route, sans passion, ni vergogne. Quand il rentre, c'est pour la voir elle et personne d'autre. On ne comprend pas. Il n'y a rien à comprendre. Les mots ne franchissent pas souvent le seuil. Pour dire quoi ? Les années passent. Douloureuses. Interminables. La vie au long cours, bien trop long. La prudence n'est plus vraiment de mise. On monte en grade, lentement. Ça n'a que peu d'intérêt mais qui sait. Encore quelques années à tirer.
La patrouille poursuit sa ronde. Il connaît les lieux par coeur. Par choix, par envie aussi parfois. Avant. Tout est toujours avant. Parfois il y pense comme la fois de trop. Peut-être est-ce le cas. Peut-être était-ce le cas. Les lieux sont changeants, imprévisibles. Définitivement imprévisibles. La course se poursuit sans encombres. Et puis. La fin atterrit dans le désert. Littéralement. Les décombres. La fumée. Le brouillard incessant du sable mêlé aux flammes. La lumière vive. Aveuglante. Un dernier sourire.
C'était seulement le soleil.

Le réveil est rude. Douloureux. Étouffant. Particulièrement étouffant. Les questions fusent, intérieures, à l'image de l'incompréhension. Le sens lui manque. Les regards se joignent au sien. Les propos volent à leur tour. De l'arabe mal articulée, de l'anglais mal prononcée. Le sens lui échappe. Encore. Il paraît comprendre. Il se rendort aussitôt. Les mots n'ont plus d'importance. Il se surprend à prier. Mais pas pour survivre. Pas cette fois.
La suite en décide pourtant autrement. Il est sauvé. Il doit l'être. Son géniteur paraît déçu. Il se prend à penser que c'est vraiment un imbécile. Un dernier puis encore un. Qui pense de la sorte ? Allez savoir. La foi ne l'a pas rendu humain pour autant. Ça en apparaît navrant. Vraiment. Tout n'est pas terminé pourtant. Les dégâts sont là, bien présents. L'espoir aussi. Il n'y croit plus vraiment mais qu'importe. On y croit pour lui. Macaire ne dit rien. C'est bien la première fois. Il n'est pas censé avoir une gamine celui-là ? Il s'y perd. Il n'a plus envie. Juste plus envie. La chance s'accroche pourtant mais l'âme a ses raisons. Les dégâts sont très importants. Ou plutôt l'erreur est humaine. Désespérément humaine. Les excuses pleuvent mais il veut juste le verdict. Il arrive à son tour. Moins implacable que promis. Un sursis. Jusqu'à ce que la chance lui parvienne. Il est chanceux après tout. Il n'a pas envie de l'être. Il vît pourtant. L'idée cependant d'attendre après la mort. La sienne ou celle d'un autre. L'idée lui déplaît. Fortement. Un substitut. En attendant. Le cœur brisé. Littéralement. Comme si le coeur était devenu le reflet de l'âme. Le repos. Il le faut. Vraiment. En attendant. Il ne veut pas attendre. Le moment venu, il le prendra. Il ne combattra pas une fois de plus. Il a quitté le champ de bataille. C'est terminé. Il haïssait ce pays de toute façon. Après en être tombé amoureux. Une dernière fois.

Brand New Start

Il se souvient de lui et de ses mots. Il parlait sans cesse. Da sa famille et de ses lieux. Des conflits comme de la vie. Il écoutait toujours d'une oreille. Maintenant l'idée lui plaît bien. Alors il va prendre la route. Des fleurs sur une tombe. Des regrets envers une autre. Bien trop lointaine. Son coeur brisé comme simulacre. Il fume. Il ne sait même pas pourquoi. Ca va le tuer. C'est certain. Qu'importe. Son sursis est bien là. Autant le vivre. Libre.

La paire d'yeux instigatrice appartient à une grand-mère. Sa partenaire de voyage. Le flot se termine. Le pourquoi flotte toujours dans l'air. Elle paraît comprendre. Pourquoi ?
Pour tout.
Pour eux. Pour moi. Pour la vie et sa fin. Pour l'inexorable idée de vivre. Pour mourir libre. Ou bien survivre.
Pour eux.
Pour tout.
 
Code:
<img src="IMAGE" width="300">
   

 
code par kusumitagraph'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sceneriesofhope.tumblr.com/

avatar

A. 'Dell' Fowler-Hardy
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Admin

◊ fields harvested : 614
◊ moving in to Buffalo : 29/07/2014


MessageSujet: Re: Words Darker Than Their Wings (Eckhart) Dim 10 Aoû - 1:04

JE SAIS QUI TU ES MOI        
JE T'AIME FORT!
Tu sais très bien où aller et que faire en cas de besoin d'aide
pas que d'ailleurs
et je parle pas français je crois
allez j'osef!
   
WELCOME PAR ICI

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

L. 'Whizz' Fenley
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Admin

◊ fields harvested : 554
◊ moving in to Buffalo : 29/07/2014


MessageSujet: Re: Words Darker Than Their Wings (Eckhart) Dim 10 Aoû - 1:05

AH. PUTAIN. DE. BORDEL. DE. MERDE.
Welc'home here my Darling t'es bonne avec ta gueule pleine de freckles

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

— Say something I'm giving up on you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!





MessageSujet: Re: Words Darker Than Their Wings (Eckhart) Dim 10 Aoû - 1:06

Bienvenue sur le forum Very Happy

On le voit pas beaucoup sur les fow le petit Cillian. C'est un choix d'avatar vraiment sympathique ^^
Revenir en haut Aller en bas



Invité
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!





MessageSujet: Re: Words Darker Than Their Wings (Eckhart) Dim 10 Aoû - 2:05

Bienvenue à toi Eckhart et bon courage pour ta fichette ! ♥
Revenir en haut Aller en bas

avatar

F. 'Sky' Elliot
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Admin

◊ fields harvested : 1730
◊ moving in to Buffalo : 29/07/2014


MessageSujet: Re: Words Darker Than Their Wings (Eckhart) Dim 10 Aoû - 2:14

T'ES DETESTABLE DAMN IT Mais JOTEM et je vais lire ce que tu m'as pondu avec une surdose de feels je pense ENCORE! J'ai oublié de dire bienvenue avec tout ça mais damn it Tu sais où demander au besoin t'façon *J'sais que tu me trouves hot ehehehe*

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ


If love is blind, then maybe a blind person that loves has a greater understanding of it ©️ bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!





MessageSujet: Re: Words Darker Than Their Wings (Eckhart) Dim 10 Aoû - 21:55

choix d'avatar de ouf! bienvenuuuuuu    
Revenir en haut Aller en bas



Invité
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!





MessageSujet: Re: Words Darker Than Their Wings (Eckhart) Lun 11 Aoû - 19:50

Bienvenue Cillian de mon coeur Eckhart ! Très jolie fiche   
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Eckhart Carsten
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


membre

◊ fields harvested : 72
◊ moving in to Buffalo : 10/08/2014


MessageSujet: Re: Words Darker Than Their Wings (Eckhart) Mar 12 Aoû - 21:44

Dell - JE T'AIME FORT TOO   
Je sais que je peux venir te harceler si je veux xD

Whizz - DARLING OF MY SOUL JOTEM   
Ouais, j'ai une gueule

Lorik - ZAAAAAAAAAAAAACCCCCCCCCCCCCCCCHHHHHHHHHH
Je pourrais dire la même chose pour ton avatar qui est
Merci en tout cas !

Renata - Merci Lyndsy   

Sky - T'es aussi détestable que moi, figure-toi
JOTEM TOO. Prépare-toi à la prise d'otage #sbaff#
Nan, je ne voies pas de quoi tu parles

Génesis - Thank you   

Galilée - Merci beaucoup *.* J'ai fini donc je vais te répondre tout de suite, qu'on se fasse quelque chose de beau *_____________________*

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ



Damaged people that have weaknesses and secrets and problems and jealousy and spite and love and hate – that’s humanity.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sceneriesofhope.tumblr.com/

avatar

Z. Gabriel Witting
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Admin

◊ fields harvested : 424
◊ moving in to Buffalo : 06/08/2014


MessageSujet: Re: Words Darker Than Their Wings (Eckhart) Mar 12 Aoû - 21:52

OH BOY J'sais vraiment pas c'qu'y t'as pris là! Tu nous a pondu un de ces machins
(en plus j'viens de voir que t'as mis le gif qui tue dans ton profil shit! )
BREF! Pitié apporte pas d'mauvaises nouvelles aux frères de Landon (faudra peut être qu'on voit pour cette idée de merde d'ailleurs ) Et puis viens au saloon me voir, j'vais t'soigner moi

T'es validée Wife de Mi Vida   
j'ai sorti ma belle gueule pour toi en plus.. AH OUAIS NON PARDON J'AI OUBLIÉ QUE J'AVAIS QUE ÇA, DES BELLES GUEULES
Jotem d'amour passionné, enrobé de chocolat

Bienvenue à Buffalo!

Et voilà, c'est officiel, tu as obtenu ton laisser-passer pour peupler notre merveilleuse ville, bravo... En espérant que tu ne t'ennuies pas au milieu des moutons et des querelles familiales! Avant d'aller te mêler aux autres fermiers, n'oublie pas d'aller vérifier que le staff un poil cinglé a bien recensé ton avatar dans ce sujet. Il te faut aussi un toit et pour cela, c'est par là, voire même un travail pour payer les factures et c'est ici. La dernière étape, et bien, c'est de se faire tout un tas d'amis dans cette catégorie. Si vraiment tu as peur de te sentir seul, tu as la possibilité de créer tes propres scénarios dans ce coin là ou bien faire une recherche de liens par ici. Et voilà, tu peux aller vaquer à tes occupations sur le forum, t'amuser surtout et aller fouiner dans les fermes environnantes. Encore bienvenue à toi parmi nous  
code par kusumitagraph'

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ


“You do something to me That I can't explain. So would I be out of line, If I said I miss you.”

Taxe de la Gabynane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

F. 'Sky' Elliot
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


Admin

◊ fields harvested : 1730
◊ moving in to Buffalo : 29/07/2014


MessageSujet: Re: Words Darker Than Their Wings (Eckhart) Mar 12 Aoû - 21:55

*Adieu*

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ


If love is blind, then maybe a blind person that loves has a greater understanding of it ©️ bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Eckhart Carsten
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!


membre

◊ fields harvested : 72
◊ moving in to Buffalo : 10/08/2014


MessageSujet: Re: Words Darker Than Their Wings (Eckhart) Mar 12 Aoû - 23:05

Gaby - HAN MY DARLING   
Heureuse d'avoir pu te donner des feels !   
(j'ai pas pu résister aussi )
Les bad news arrivent j'en ai peur !
*va aller se saouler même si c'est contre indiqué par les médecins*
T'as toujours des belles gueules, Darling, c'est ton fléau *dead*
JOTEM D'AMOUR TOO MY DARLING DES SABLES
Et thank you pour la validation

Sky - Qu'est-ce que j'ai fait encore ?

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ



Damaged people that have weaknesses and secrets and problems and jealousy and spite and love and hate – that’s humanity.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sceneriesofhope.tumblr.com/



Contenu sponsorisé
is in Buffalo, Wyoming
have a nice stay with us!





MessageSujet: Re: Words Darker Than Their Wings (Eckhart)

Revenir en haut Aller en bas
 

Words Darker Than Their Wings (Eckhart)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Far From Any Road :: I wanna know you :: Introduce yourself :: You're in!-
Sauter vers: